Le programme norvégien de piégeage du carbone stimulé par le changement d'avis de l'Allemagne - 3

Une douzaine de réservoirs de stockage scintillants sur une île de la mer du Nord balayée par les vents sont l’un des rares signes visibles d’une expérience coûteuse visant à faire disparaître une infime partie de la pollution industrielle de l’Europe.

Faisant partie d’un réseau de 2,6 milliards de dollars, l’installation située sur l’île norvégienne de Blomoyna est destinée à pomper le dioxyde de carbone, responsable du réchauffement climatique, des sites de production des Pays-Bas et d’ailleurs dans un aquifère salin intact situé dans les profondeurs de la mer. Les premières injections pourraient commencer dès l’année prochaine et ouvrir la voie à un nouveau commerce international des émissions industrielles.