La mère de Monika : - N'attendez rien de l'accusé - 3

Depuis quatre semaines, Kristina Sviglinskaja suit le procès du meurtre de sa fille de huit ans. Son ancien partenaire nie avoir commis un meurtre.

Lorsque le procès s’ouvre lundi, le Lituanien qui est accusé du meurtre de Monika Sviglinskaja, 8 ans, à Sotra en 2011, doit témoigner. Il nie l’avoir tuée.
– Je ne crois pas qu’elle se soit suicidée. Quelqu’un l’a tuée, mais ce n’était pas moi, a déclaré la femme de 34 ans à VG.
Il croit pouvoir expliquer pourquoi la police a trouvé son ADN à plusieurs endroits sur le corps de Monika. L’enfant de huit ans a été retrouvé mort cinq semaines après sa rupture avec la mère de Monika.
– Je n’attends rien de lui et je ne suis pas surpris qu’il nie avoir commis le crime. Je n’attends rien d’autre, a déclaré la mère à NTB.
Elle suivra l’affaire
Kristina Sviglinskaja témoignera également devant le tribunal et suivra ensuite le reste de l’affaire de quatre semaines devant le tribunal de district de Nordhordland.
Elle pourra alors entendre les témoignages de la police, des connaissances, des membres de la famille, des voisins, des propriétaires et des inspecteurs de la prison. Plusieurs éléments de preuve, tels que du matériel ADN reliant le cas de 34 ans, des SMS et des rapports médico-légaux, seront également présentés.

Source : NTB scanpix / Norway\.mw ,,,,,,,,,,,,,,, IN,,,,,,,,,,,,,,,,, 11,17

Découvrez les Aurores Boréales