Les demandeurs d'asile sont en grève de la faim pour protester contre l'UDI - 3
Hoyanger. Photo: Marit Hommedal / SCANPIX

24 demandeurs d’asile syriens à Høyanger, dont une personne de 17 ans, sont en grève de la faim pour protester contre le délai de traitement de l’UDI.

Ce n’est pas une vie qui vaut la peine d’être vécue. Cette situation nous a rendu très nerveux. A longueur de journée, chaque jour, nous nous demandons si nous accorderons ou non un permis de séjour, raconte Samer Hamed, l’un des grévistes de la faim, au journal Firda.
Il a souligné qu’ils ne resteront plus assis et attendront, au lieu de cela, ils étudient, travaillent et gagnent leur propre argent.
Le ministre de l’Immigration et de l’Intégration, Sylvi Listhaug, a déclaré cette semaine au Parlement qu’il pourrait falloir encore quatre ans avec la vitesse actuelle pour que l’UDI examine et traite les demandes d’asile actuellement entassées.

Découvrez un magnifique Fjord

Alors que les 24 Syriens en grève de la faim sur la place de Høyanger ne seront pas impatients d’attendre, ils ont été en contact avec la police pour demander l’autorisation de se rassembler sur la place et le chef de la police de Balestrand et Høyanger, Kåre- Jan Hofrenning, est conscient de la situation.
– J’ai parlé à leur chef à la réception de la situation, et nous avons convenu qu’il devrait contacter les autorités sanitaires pour s’assurer qu’il n’y aurait aucun danger pour la vie et la santé, dit Hofrenning.
Le chef de la police ne pense pas que Høyanger dispose de ressources suffisantes pour pouvoir gérer une telle situation.

Source : NTB scanpix / Norway\.mw