Les chasseurs d'identité ne prennent que la pointe de l'iceberg - 5
Sylvi ListhaugMinistre de l’Immigration et de l’Intégration Sylvi Listhaug ( Parti du progrès ).Photo : Henrik Skolt / NTB scanpix

Les 767 cas d’abus de documents d’identification révélés l’an dernier ne sont que la pointe de l’iceberg, évoqués par le National ID Center. Maintenant première ligne renforcée.

– Il est important de savoir qui se trouve dans le pays, notamment pour des raisons de sécurité. Il ne faut pas être naïf.

Nous savons qu’il y a des gens qui essaient de se faufiler pour entrer en Norvège et c’est important pour l’ensemble du système d’asile que nous parvenons à révéler, a déclaré jeudi le ministre de l’Immigration et de l’Intégration Sylvi Listhaug après une visite au Centre national d’identification.

En conséquence, il existe une grande variation dans la compétence de ceux qui examinent ou déterminent l’identité des étrangers qui viennent en Norvège. Et nombre de documents abusés révélés décrits comme la pointe de l’iceberg.

– Nous devons nous améliorer. Par conséquent, il est important de former ceux qui siègent en première ligne et qui reçoivent ces passeports en main. Ils doivent être mieux formés pour détecter les passeports frauduleux, et simplement mieux savoir quoi chercher, a déclaré Listhaug à l’agence de presse NTB.

Le ministre a souligné que le travail d’identification consiste à la fois à détecter les documents frauduleux et à découvrir qui sont réellement ceux qui arrivent avec une fausse identité.
– Le défi est de savoir qui pose un risque pour la sécurité, puis nous devons révéler qui ils sont, a déclaré Listhaug.

Source : NTB scanpix / Norway\.mw