Des chercheurs s'opposent aux permis de séjour temporaire - 3

Le séjour temporaire pour les mineurs non accompagnés qui viennent en Norvège pour demander l’asile s’ajoute au nombre de disparitions de ces personnes, rapportent des chercheurs.

Ils recommandent plutôt d’attribuer la résidence permanente, mais le gouvernement n’est pas d’accord.

L’une des recommandations des rapports de l’Institut norvégien de recherche urbaine et régionale est de cesser d’accorder la résidence temporaire aux demandeurs d’asile non accompagnés âgés de 16 à 18 ans, et d’accorder à la place à ces demandeurs la résidence permanente, a écrit ABC News.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

Pour prévenir les disparitions et « assurer les soins et le suivi nécessaires », le rapport suggère également que la protection de l’enfance assume la responsabilité des demandeurs d’asile non accompagnés âgés de 15 à 18 ans.

Découvrez un magnifique Fjord

« La raison pour laquelle nous pensons que les réglementations concernant la résidence temporaire devraient être supprimées est que ce statut crée des défis majeurs pour une bonne éducation, et
conduit à un sentiment de grande incertitude.

Cela crée à la fois des troubles et une passivité financière sur les prestations. Cela augmente également le niveau des disparitions », a déclaré Berit Aasen, chef de projet et auteur principal du rapport.

Le ministère de la Justice examinera le rapport, mais ne suivra pas les recommandations visant à supprimer le séjour temporaire ou à laisser les services norvégiens de protection de l’enfance (CPS) être responsables de tous les moins de 18 ans.

C’est hors de question. Dans ce domaine, le gouvernement a une position claire et des politiques clarifiées. Nous accordons des licences temporaires uniquement aux personnes de plus de 16 ans qui n’ont pas besoin de protection », a déclaré le secrétaire d’État Torkil Åmland.

Source : NTB scanpix / Norway.mw