Støre promet de faire pression sur l'UE - 3

Donnera aux travailleurs une meilleure protection juridique

Jonas Gahr Støre offrira aux travailleurs une meilleure protection juridique et promet d’exploiter la marge de manœuvre de l’accord EEE pour garantir un lieu de travail plus sûr.

Des forces fortes au Congrès des syndicats (LO) veulent abolir l’accord EEE. Les détracteurs de l’accord estiment que l’accord sur l’EEE a conduit à davantage de dumping social et à des emplois peu sérieux.

Le dirigeant travailliste Jonas Gahr Støre a déclaré dans son discours au Congrès des syndicats que l’accord EEE n’est pas parfait.

Découvrez un magnifique Fjord

Mais il a fortement mis en garde contre la résiliation de l’accord. Il a proposé à la place une nouveauté: le Parti travailliste (AP) veut mettre en œuvre d’importants droits du travail dans la loi sur les droits de l’homme. Il promet également qu’un gouvernement dirigé par les travaillistes utilisera activement la marge de manœuvre dont il a été question, mais jamais vraiment utilisée par aucun gouvernement, dans l’Accord sur l’EEE.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

– Dans le droit norvégien, nous avons donné à certaines conventions relatives aux droits de l’homme une position très forte. La loi sur les droits de l’homme stipule que ces accords internationaux ont préséance sur la loi norvégienne. Maintenant, le Parti travailliste veut que les droits du travail importants soient inclus dans cette loi, a déclaré le Premier ministre en herbe dans son discours.

Engagement fort

Les critiques de l’accord EEE et de certains de ses effets font depuis un certain temps l’objet à la fois de LO et de Labour. Le Parti travailliste (Ap) a déclaré par exemple lors de son Congrès national que l’accord avait des conséquences négatives.

Plusieurs fédérations ont avant le Congrès ‘décidé de dire non à l’accord EEE, ou vont renégocier tout ou partie de celui-ci. Lors du débat au Congrès, plusieurs ont montré un grand engagement contre cette «puissance étrangère contrôlant notre politique tarifaire», comme l’a exprimé le vétéran de LO, Størk Hansen, d’Oppland.

Par conséquent, il travaille depuis longtemps tant au sein de la LO que du parti travailliste sur diverses initiatives. L’intégration des principales conventions de l’OIT dans la législation norvégienne offrira une meilleure protection aux travailleurs, dit Støre. L’OIT est l’Organisation internationale du travail des Nations Unies. Les conventions de l’OIT régissent la plupart des aspects du lieu de travail.

– C’est quelque chose sur lequel nous dialoguons depuis longtemps. Nous faisons ce que nous avons fait dans d’autres domaines, en incorporant des principes importants dans la législation et en la rendant ainsi plus solide. Cela donne aux tribunaux une base d’interprétation encore plus solide.

Interdire les contrats de travail occasionnel

Dans son discours, Støre a réitéré la promesse faite à la LO de supprimer les nouvelles règles sur le travail temporaire et d’interdire l’emploi fixe sans salaire entre les missions.

– L’une des premières choses que je veux faire en tant que Premier ministre est d’interdire les contrats de travail occasionnel dans le secteur de l’élevage, a-t-il déclaré.

© Dagbladet / La Norvège aujourd’hui