Frp va suspendre l'immigration d'asile en Norvège - 3
Ministre des Finances Siv Jensen (Chef du Parti du progrès)Photo de presse : @Frp

Frp va suspendre l’immigration d’asile en Norvège

La chef du parti Siv Jensen en Frp a déclaré que son parti mettrait un terme à l’immigration d’asile en Norvège. Elle a fait cette déclaration lors de la conférence de presse estivale du parti vendredi.

Jensen a énuméré cinq mesures qui, selon elle, contribueront à cela. La mesure la plus importante à laquelle ils seront favorables est de créer des accueils d’asile à l’étranger, de sorte que les demandeurs doivent postuler alors qu’ils sont encore hors de Norvège.

Découvrez les Aurores Boréales

– Nous ferons de la Norvège un pays plus sûr. Par conséquent, nous choisissons cinq mesures très concrètes pour assurer la sécurité des Norvégiens. Le premier est d’arrêter l’immigration d’asile en Norvège et d’établir ses propres accueils d’asile à l’étranger et d’intensifier les expulsions forcées, dit Jensen.

En outre, le parti souhaite rendre permanent le contrôle temporaire des frontières actuel et renforcer le contrôle des personnes se trouvant en Norvège. Le Frp ouvrira à l’armement général de la police dans les quartiers qui le souhaitent.

Allez voir les Baleines en Catamaran

Des règles plus strictes pour l’obtention de la nationalité norvégienne

Le parti augmentera également l’exigence de résidence avant d’obtenir la nationalité norvégienne à dix ans et introduira une exigence de serment d’allégeance à la Norvège. Actuellement, la limite est de sept ans. La dernière mesure qu’elle a mentionnée est une surveillance accrue pour lutter contre les activités radicales.

– Le fait que nous ayons les chiffres d’arrivées d’asile les plus bas depuis 20 ans nous montre que notre politique fonctionne et qu’il importe de savoir qui a le contrôle, déclare Jensen.

– Plus nous sommes forts, plus grande est la possibilité d’une politique d’immigration stricte. Ceux qui tiennent à une politique d’immigration stricte doivent voter pour nous, dit-elle.

© NTB Norway.mw / La Norvège aujourd’hui