La cour d'appel rejette le recours de l'Etat Farida - 3

La cour d’appel a rejeté l’appel de l’État dans l’affaire Farida concernant la jeune fille de 11 ans et sa famille renvoyée en Afghanistan en 2015.

Ainsi, le verdict du tribunal de district déclare que la décision du Service de l’immigration (UNE) de retirer leur permis de séjour et leur statut d’asile était invalide.

La Direction de l’immigration a estimé que le retour à Kaboul ne pouvait plus être déconseillé une fois que le père avait été réuni avec le reste de sa famille, ce que l’UNE soutenait.

Cette décision a été déclarée invalide par le tribunal de district et ce jugement est actuellement en attente d’une décision de la cour d’appel de Borgarting.

– La Cour d’appel a déclaré invalide la décision d’appel en matière d’immigration relative au retrait du statut d’asile et du permis de séjour d’une femme afghane et de sa fille.

La direction de l’immigration n’avait pas examiné s’il y avait eu un changement significatif et stable dans toutes les circonstances pertinentes, tel que justifié par le permis d’origine, a indiqué la cour d’appel de Borgarting.

Je veux que la famille vienne en Norvège

L’avocate de la famille, Vera Vikki, a déclaré à NRK que la famille était très heureuse lorsqu’elle leur a annoncé le verdict, mais qu’elle est quelque peu réticente. « Ils ont demandé à plusieurs reprises si c’était vraiment vrai », a déclaré Vera Vikki à la chaîne.

UNE n’a pas décidé de faire appel ou non.

« Nous venons de recevoir le verdict et avons maintenant besoin de temps pour le lire attentivement. Il est trop tôt pour trancher la question de l’appel, écrit à NRK la cheffe de département de l’UNE, Katinka Kaupang.

Si UNE fait appel, Mme Vikki dit qu’elle exigera que la famille puisse vivre en Norvège pendant qu’un éventuel appel est en cours de traitement.

Communautés engagées
Farida et sa mère sont arrivées en Norvège en 2011, et l’année suivante, le père est arrivé.

La mère prétend qu’elle s’est échappée parce qu’elle était forcée d’épouser un autre homme, mais la Commission de l’immigration (UNE) pense qu’elle a menti sur ses antécédents.

La famille a finalement vu sa demande de résidence rejetée en janvier de cette année et a été forcée de retourner en Afghanistan en février. Farida (9 ans) et sa mère vivaient alors depuis un peu moins de quatre ans en Norvège.

Depuis le retour de la famille, la classe de Farida et la communauté de Dokka à Oppland ont travaillé pour collecter de l’argent pour le procès et pour envoyer de l’argent à la famille qui vit à une adresse secrète à Kaboul.

© NTB Norway.mw / La Norvège aujourd’hui