Seafood Norway fait déjà partie du modèle communautaire - 7

Seafood Norway fait déjà partie du modèle communautaire - 9

Kalle Moene met en garde samedi dans une colonne de DN contre l’adhésion de l’organisation professionnelle et patronale Sjømat Norge au parti. Nous n’essayons pas de faire partie du modèle nordique. Avec NHO et nos partenaires de LO, nous le sommes depuis plus de 100 ans.

Une des théories entourant la taxe sur l’aquaculture est qu’il y a un lobby qui gouverne les municipalités, les travailleurs et les entreprises.

Du côté des entreprises, nous voyons la démocratie dynamique, l’engagement et les partis dans la vie professionnelle comme des correctifs importants pour un petit groupe d’économistes sociaux qui ont besoin d’une expertise pratique liée à leurs modèles théoriques.

Dans la politique quotidienne, nous avons besoin de ces deux pouvoirs, mais nous devons tous comprendre nos rôles.

Les économistes sociaux fournissent des conseils. Peut-être que d’autres disciplines devraient également avoir leur place ? Il convient également de discuter de la question de savoir si des environnements trop peu nombreux et étroits ont trop de pouvoir sur les comités et les conseils d’État ?

Quoi qu’il en soit, les économistes sociaux sont des conseillers importants, mais c’est ce qu’ils sont.

Les parties de la vie professionnelle sont des points d’ancrage importants. Nous le sommes depuis cent ans. Le modèle nordique avec des négociations sur les salaires et la négociation collective, mais aussi une collaboration tripartite entre les travailleurs, les entreprises et l’État, a porté ses fruits. Il équilibre les extrêmes et crée un pont dans la société.

Il y a de bonnes discussions sur jusqu’où la Norvège corporatiste devrait aller. D’un autre côté, il existe un large consensus sur le fait que les parties devraient et devraient être impliquées.

Enfin, nous avons les élus. Ils décident et doivent le faire. Mais ils ont de bons conseillers. Les partis, les économistes professionnels mais aussi les autres disciplines, l’appareil des partis et le grand public.

Kalle Moene pense évidemment que deux d’entre eux devraient être jetés. Le mouvement syndical et le monde des affaires. Il ne semble pas avoir pensé au rôle de sa propre discipline, les comités et s’ils ont eux-mêmes trop de pouvoir.

Ceci est en contraste frappant avec les propres recherches de Moene, où il conclut apparemment que le modèle nordique a bien servi le pays.(Conditions)Copyright Dagens Næringsliv AS et/ou nos fournisseurs. Nous aimerions que vous partagiez nos cas en utilisant des liens, qui mènent directement à nos pages. La copie ou d’autres formes d’utilisation de tout ou partie du contenu ne peuvent avoir lieu qu’avec une autorisation écrite ou dans la mesure permise par la loi. Pour plus de termes voir ici.