Le ministère de la Culture retient les subventions au Conseil islamique

Le ministère de la Culture retient la subvention pour la construction de ponts et le dialogue avec le Conseil islamique. Le Conseil ne souhaite pas commenter la question pour le moment.

C’est la deuxième tranche de la subvention pour 2017 à 650 000 NOK qui est retenue, informe le ministère de la Culture dans un communiqué de presse mercredi.

– Le ministère est chargé de veiller à ce que les subventions de l’État soient gérées de manière saine. Il s’agit de veiller à ce que les subventions de fonctionnement sur les budgets du ministère de la Culture soient utilisées conformément aux objectifs décidés par le Parlement, déclare la ministre de la Culture, Linda Hofstad Helleland (H).

Le ministère a conclu, après une évaluation globale, qu’il existe un doute sur les activités et la performance du Conseil islamique de Norvège en ce qui concerne la gestion de son rôle de manière digne de confiance.

– Le Conseil islamique de Norvège (IRN) reçoit des fonds de fonctionnement du ministère de la Culture pour être un constructeur de ponts, une organisation faîtière et un partenaire de dialogue, souligne le ministère.

Le secrétaire général Mehtab Afsar du Conseil islamique de Norvège ne commentera pas le sujet mercredi.

-Nous commenterons plus tard, dit Afsar à NTB.

Troubles

Il y a eu des troubles autour de l’IRN depuis mars de cette année, lorsqu’il a été clairement indiqué que l’organisation avait dépensé près d’un demi-million pour la construction de ponts, la communication et le dialogue, pour embaucher la femme de 32 ans portant le nikab, Leyla Hasic, en tant que employé administratif. Cela a suscité de vives réactions et la ministre de la Culture, Helleland, a convoqué l’IRN à une réunion où elle a clarifié ce qu’elle attendait de l’organisation.

– L’IRN est censé être une organisation parapluie pour unir les musulmans en Norvège. Une organisation a daigné pour le dialogue, pour la construction de ponts, un organe représentatif représentant tous les musulmans. Je ne pense pas que ce soit le cas, a déclaré le ministre de la Culture à NTB en avril.

Ce n’est pas la première fois que la prise en charge d’IRN est suspendue. La même chose s’est produite l’année dernière. À ce moment-là, le ministère de la Culture a demandé un compte rendu de la situation interne du Conseil à la suite de la démission de l’ensemble du conseil en juin.

Le Conseil islamique reçoit 1,3 million de NOK de soutien annuel de l’État norvégien.

Une autre rencontre

– Dans l’invitation à la réunion, j’ai souligné la nécessité de parler du rôle du Conseil en tant que partenaire de dialogue et organisation faîtière pour les musulmans de Norvège. Ils ne voulaient parler que de nikab, de Leyla Hasic et du rendez-vous. Je n’ai pas été très rassuré par cette rencontre, a déclaré le ministre de la Culture à NTB après la rencontre.

La subvention pour le Conseil islamique de Norvège est versée deux fois par an. Le dernier paiement a eu lieu en février. C’est donc le versement de juillet qui est retenu pour l’instant. Le ministère annonce qu’il convoquera le Conseil islamique à une autre réunion cet été dans le cadre de la poursuite des travaux.

La plus grande communauté musulmane de Norvège, la Communauté islamique de Bosnie-Herzégovine, a quitté le Conseil islamique en mars en raison de l’emploi contesté.

Des mosquées et des organisations musulmanes mécontentes du Conseil islamique de Norvège et de Mehtab Afsar, ont formé une nouvelle communauté musulmane début juin. Le but est de travailler avec le dialogue religieux, a écrit Vårt Land le 9 juin.

© NTB Norway.mw / La Norvège aujourd’hui