De plus en plus de bactéries résistantes rentrent en Norvège - 3
Bactéries hospitalières résistantes.Photo: pixabay.com

Plus qu’avant, sont infectés par la bactérie multirésistante SARM lorsqu’ils reviennent en Norvège après un séjour à l’étranger.

Il y a une augmentation à la fois de ceux qui portent la bactérie et de ceux qui ont une infection, selon l’Institut national de la santé publique. Qui écrit le journal médical: Sykepleien. Les deux groupes de patients doivent être isolés lorsqu’ils sont traités dans un hôpital.

Il y a eu 2 500 cas d’infection à SARM en provenance de l’étranger l’année dernière, c’est 14% de plus que l’an dernier. Les chiffres proviennent d’un rapport que le Système norvégien de surveillance de la résistance aux antibiotiques chez les microbes (NORM) publiera prochainement. En outre, la présence de la bactérie intestinale résistante ESBL carba est également en augmentation, bien qu’elle soit encore relativement faible en Norvège.

Le SARM est un staphylocoque jaune qui a développé une résistance à plusieurs types d’antibiotiques. La bactérie a été transmise aux humains à partir de porcs infectés, mais provoque rarement des infections graves chez les personnes en bonne santé.

L’infirmière et chercheuse Petter Elstrøm de l’Institut norvégien de santé publique a réalisé une étude qui montre que les patients atteints d’infections à SARM restent beaucoup plus longtemps dans les hôpitaux que les patients sans infection à SARM.

«Une infection à SARM dure plus longtemps car il faut plus de temps pour trouver une combinaison antibiotique efficace», explique Elstrøm.

© NTB Norway.mw / La Norvège aujourd’hui