Bård Stensli reçoit un prix pour sa lutte pour les droits des homosexuels dans la police - 3

Pendant des années, Bård Stensli a mené un combat inlassable pour l’acceptation de l’homosexualité dans la police. Il a maintenant reçu le prix de l’égalité des sexes de YS.

«Je suis heureux de recevoir le prix. Cela signifie beaucoup pour moi et c’est une reconnaissance que le travail que je fais est important », a déclaré Stensli à NTB news.

Le jury a écrit que Stensli a beaucoup travaillé et systématiquement pendant longtemps sur un sujet qui peut être difficile.

Découvrez un magnifique Fjord

«  Il a changé la police  », a écrit le jury, soulignant que l’homme de 52 ans a travaillé contre les crimes de haine dans tous les domaines, a été la force motrice de la participation de la police au défilé gay à Oslo, a introduit «  les crimes de haine ‘comme sujet au Collège de police, et a porté l’affaire aux médias.

Allez voir les Baleines en Catamaran

«Dans la police, nous sommes totalement dépendants de la diversité pour atteindre tout le monde. Nous devons atteindre les minorités que nous avons en Norvège », a déclaré le bureau de police du PST, le service de sécurité de la police.

Les collègues ont tourné le dos

Il est lui-même devenu gay en 1992.

«Il n’y avait rien que je voulais sur-le-champ. Quelqu’un a demandé lors d’un dîner de Noël si j’étais gay ou non. Je ne mentirais pas et disais oui. C’était un processus involontaire pour sortir, mais c’était aussi un soulagement », a déclaré Stensli.

À cette époque, il n’y avait aucune ouverture dans la police sur l’homosexualité.

«Bien sûr, j’en connaissais d’autres, mais personne n’était ouvert à ce sujet», a déclaré Stensli.

Il a accepté de prendre l’initiative que la police puisse apparaître en uniforme à Oslo Pride en 2005.

«  Ensuite, nous avons demandé au directeur de la police la permission de porter l’uniforme, et nous l’avons obtenu. 12 policiers sont allés au défilé en uniforme. Cela a provoqué des réactions. Stensli a déclaré que certains policiers ne voulaient pas lui parler et lui ont tourné le dos, tandis que d’autres sont allés au défilé en uniforme de police.

«C’était terriblement triste, et j’ai pensé, voici un manque de connaissances. C’est souvent un manque de connaissances qui fait que les gens réagissent de manière incorrecte », a déclaré Stensli.

Cette année, 130 policiers sont allés au défilé et aucun collègue n’a tourné le dos.

«Maintenant, nos collègues viennent nous serrer dans leurs bras. C’est bon de voir qu’il y a eu un changement ».

© NTB Norway.mw / La Norvège aujourd’hui