Poursuite du leader des droits humains pour les jeux d'argent sur Internet - 3

Poursuite du leader des droits humains pour les jeux d’argent sur Internet

L’Unité des crimes économiques (Økokrim) estime que le leader du Réseau mondial pour les droits et le développement (GNRD) a perdu près de 11 millions de NOK en jouant sur Internet. Maintenant, l’administrateur de la faillite va devant le tribunal.

La police et l’administrateur des faillites, Fredrik Bie, pensent que le président du Réseau mondial pour les droits et le développement (GNRD), Loai Deeb, a masqué l’assèchement de l’organisation en prétendant que l’argent avait été dépensé pour un projet de traitement de l’eau en Afrique. , écrit Stavanger Aftenblad.

En lien avec le détournement de fonds allégué, plusieurs faux documents ont été créés pour cacher le fait que les millions se sont en fait retrouvés dans des sociétés de jeux en ligne.

– Cette affaire a un volume qui la rend importante pour les créanciers. Si nous pouvons récupérer le montant impliqué, cela aidera à couvrir les réclamations fiscales globales qui ont été soumises à la succession et à couvrir les salaires de Nav aux anciens employés de l’organisation, a déclaré Bie. Le défenseur de Deeb, l’avocat Kjell Brygfjeld, affirme que son client nie avoir dilapidé des fonds appartenant à l’organisation pour des jeux d’argent.

– Økokrim a fait une liste exhaustive, qui montre un montant très important, mais à notre avis, ce montant n’a pas été documenté. Cette compilation ne montre cependant pas où est passé l’argent, dit Brygfjeld.

Faillite

En mai 2015, l’Unité des crimes économiques a agi contre l’organisation. Le président a été accusé de blanchiment d’argent de plus de 100 millions de NOK. L’année dernière, la police a élargi l’acte d’accusation pour inclure les détournements de fonds graves.

Økokrim pense que Deeb a dépensé plus de dix millions de NOK que GNRD devrait utiliser pour le travail des droits de l’homme dans le monde entier, sur les jeux d’argent. Il nie toute culpabilité.

GNRD a fait faillite à l’été 2016 après qu’un ancien employé n’ait pas reçu de salaire de cinq mois.

© NTB Norway.mw / La Norvège aujourd’hui