Syriens, Britanniques et Polonais demandent la reconnaissance de l'enseignement supérieur étranger - 3
Photo: NOKUT (orgue nasjonal pour kvalitet i utdanningen)

Plus de 8 600 personnes ont demandé l’approbation de leur enseignement supérieur à l’étranger l’année dernière, 12% de plus que l’année précédente. L’augmentation des bigges concerne les Syriens et les Britanniques.

Au total, la NOKUT (Agence nationale pour la qualité de l’éducation) a reçu l’an dernier 1 093 demandes d’approbation de qualifications des établissements d’enseignement supérieur syriens. Les trois premiers de la pile de candidatures sont désormais la Syrie, la Pologne et le Royaume-Uni.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

«Même si le flux important de réfugiés en provenance de Syrie a diminué, il faut du temps avant qu’ils demandent l’approbation. Cela explique pourquoi la Syrie est au sommet, déclare Stig Arne Skjerven, directeur de l’éducation étrangère à NOKUT.

Cependant, plus de 60% de ceux qui ont demandé une approbation en 2017 venaient d’autres pays européens, principalement des pays d’Europe de l’Est.

Allez voir les Baleines en Catamaran

«La principale raison en est la migration de main-d’œuvre», déclare Skjerven.

Il ajoute que les pays réfugiés typiques comme la Syrie, l’Irak, l’Érythrée et l’Iran représentent 20% du total des demandes.

© NTB Norway.mw / La Norvège aujourd’hui

——–