L'année dernière, les Norvégiens ont bu 12 millions de litres de lait de moins qu'en 2016 - 5

La consommation de lait de vache a diminué de 3,8% par personne. Les chiffres sont approuvés par les experts de l’industrie et de l’alimentation.

L’an dernier, nous avons bu un total de 371 419 000 litres de lait, contre 383 420 000 litres l’année précédente. Il s’agissait d’une baisse de 3,1% au total. La baisse de 3,8% équivaut à 2,8 litres de lait par personne en moins en 2017 par rapport à l’année précédente.

«La consommation de lait nous préoccupe, car le lait est important, et notamment comme simple source d’iode et de calcium dans notre alimentation. Des recherches récentes montrent que l’apport en iode d’une partie de la population norvégienne est si bas que la nécessité d’agir est pressante. Cela s’applique particulièrement aux femmes enceintes et allaitantes », a déclaré Ida Berg Hauge, directrice générale du Bureau d’information sur les produits laitiers.

Elle a expliqué pourquoi les êtres humains sont la seule espèce sur la planète Terre qui a besoin du lait d’une autre espèce pour atteindre une santé optimale.

Recommandation

Suite aux recommandations du Conseil national de la nutrition, les autorités sanitaires recommandent un apport quotidien de trois portions de produits laitiers. Au moins deux d’entre eux devraient être du lait, du lait aigre ou du yogourt. Cela peut aider à garantir l’apport recommandé en calcium et en iode dans une alimentation saine et variée.

«Nous sommes heureux que les autorités prennent cela au sérieux et aient rendu les conseils sur les produits laitiers encore plus clairs. Il est maintenant important de transmettre cette information à tout le monde. Il est difficile de naviguer dans la jungle des régimes, des conseils diététiques et des conseils diététiques de prestataires plus ou moins sérieux. Nous ne pouvons pas laisser le travail important de la nutrition aux blogueurs ou aux non qualifiés », a-t-elle déclaré.

Elle est soutenue par Vegard Lysne, titulaire d’une maîtrise en nutrition clinique de l’Université de Bergen.

Concerné

«Je suis tout à fait d’accord avec Berg Hauge pour dire que l’apport en iode et en calcium, en particulier dans certaines parties de la population, est préoccupant. On peut bien répondre aux besoins d’autres aliments, mais pour ceux qui peuvent tolérer le lait et les produits laitiers, c’est une très bonne source de nombreux nutriments importants et devrait certainement faire partie d’une alimentation saine et variée  », a-t-il souligné, encore une fois sans soulignant comment tant d’athlètes de classe mondiale parviennent à s’épanouir avec un régime sans lait.

Lysne a également convenu qu’il est difficile pour les gens de trouver de bons conseils parmi la myriade de messages.

« Les professionnels ont la responsabilité d’aborder le débat et de faire le ménage », a déclaré Lysne.

© NTB Norway.mw / La Norvège aujourd’hui