Groupe de travail sur un registre central des crédits en Norvège - 3

Le ministère des Finances a nommé un groupe de travail pour évaluer si un registre central des crédits devrait être établi en Norvège, comme le prescrit un règlement de la BCE sur la collecte de données granulaires sur le crédit et le risque de crédit.

Le groupe de travail est composé de participants du ministère, de la Norges Bank, de Finanstilsynet (l’autorité de surveillance financière de Norvège) et de Statistics Norway, et doit soumettre un rapport d’ici le 17 septembre 2018.

Les membres de la zone euro sont tenus d’établir des registres centraux de crédit conformément aux règles fixées par le règlement (UE) 2016/867 de la Banque centrale européenne (BCE) concernant la collecte de données granulaires sur le crédit et le risque de crédit, et de participer à une base de données de crédit analytique granulaire commune (appelée « AnaCredit »), partagée entre les États membres. D’autres États membres de l’UE peuvent établir de tels registres et participer à la base de données commune sur une base volontaire.

Découvrez un magnifique Fjord

L’objectif des registres est principalement de renforcer la base de l’analyse de la politique monétaire et des opérations de politique monétaire, la gestion des risques, la surveillance de la stabilité financière, la politique macroprudentielle et la recherche. Les registres sont établis par étapes et englobent dans un premier temps les prêts aux entreprises d’un montant égal ou supérieur à 25 000 euros.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

Suite à une recommandation de la Norges Bank, le ministère des Finances a nommé un groupe de travail chargé d’évaluer si un registre central des crédits répondant aux exigences minimales de la BCE devrait être établi en Norvège, et si un tel registre devrait englober d’autres prêts en plus des prêts aux entreprises d’un montant égal à ou supérieur à 25 000 euros.

Le groupe de travail examinera également si un registre peut être basé sur ou remplacer les déclarations existantes, s’il doit y avoir un échange de données avec la base de données commune de la BCE et les registres nationaux dans la région nordique, et si d’autres autorités et prêteurs concernés (agents déclarants) devraient avoir accès aux données. Le groupe de travail recueille les contributions d’autres autorités compétentes et de représentants des institutions financières et de leurs clients.

Le mandat du groupe de travail est disponible ici (en norvégien uniquement)

Source : gouvernement.no / Norway.mw