SV demande un avis climatique révisé - 3

SV exige un avis climatique du gouvernement

L’annonce climatique que le gouvernement a faite il y a dix mois, est discutée au Parlement jeudi, le Parti socialiste (SV) réclame une note climatique mentionnant des mesures plus spécifiques.

Les partis gouvernementaux; Les conservateurs (H), le Parti du progrès (Frp) et les libéraux (V) ont obtenu le soutien des démocrates-chrétiens (KrF), ayant ainsi une majorité derrière son avis. L’opposition a critiqué la note climatique pour son manque d’engagement et son manque de mesures. SV présentera une proposition qui vise à forcer le gouvernement à faire le travail une fois de plus.

Découvrez un magnifique Fjord

– Le rapport sur le climat que le gouvernement a publié l’année dernière est le premier avis sur le climat sans une seule nouvelle proposition sur la manière dont la Norvège va réduire ses émissions », déclare le représentant parlementaire, Lars Haltbrekken (Parti socialiste), au NTB.

Tant en 2008 qu’en 2012, le Parlement est parvenu à un large accord sur les avis climatiques. Lors du dernier cycle, il y a eu un accord pour éliminer progressivement le chauffage aux combustibles fossiles, pour resserrer les besoins énergétiques dans le secteur urbain et pour viser à abandonner les transports publics, le vélo et à renoncer à l’augmentation du transport de passagers, souligne Haltbrekken.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

C’est urgent

– Nous en savons beaucoup plus sur l’ampleur de la menace climatique, à quel point il est plus urgent de réduire les émissions pour éviter les pires changements climatiques, que beaucoup connaissent déjà de première main. Le gouvernement choisit néanmoins de soumettre une politique climatique totalement dépourvue de propositions supplémentaires de réduction des émissions, poursuit-il.

Il craint que la promesse d’assumer la plupart des réductions d’émissions à l’intérieur de la Norvège ne soit que «parler».

– Par conséquent, nous proposons un rapport révisé sur le climat et un règlement climatique, dans lequel nous nous entendons sur des mesures qui réduisent les émissions, déclare Haltbrekken, ancien chef de l’Union norvégienne de protection de l’environnement (Naturvernforbundet).

Dans la proposition de la majorité du Comité de l’énergie et de l’environnement, la majorité souligne que le gouvernement reviendra régulièrement au Parlement avec de nouveaux cas qui concrétisent les efforts de la Norvège pour réduire ses émissions et contribuer à atteindre les objectifs de l’Accord de Paris. La note traite des achats de quotas et d’autres mécanismes dits flexibles dans le cadre de l’UE.

Trafic de croisière sans émissions

La majorité a déclaré que les ambitions du Parlement de réduire le secteur des transports d’ici 2030 passent de 35 à 50 pour cent. En outre, il est convenu que le trafic des croisières dans les fjords norvégiens devrait être exempt d’émissions d’ici 2026. Le Parlement adoptera également une stratégie nordique sur l’hydrogène et que les transports publics seront exempts de combustibles fossiles d’ici 2025.

Le changement climatique concerne la stratégie de la Norvège pour remplir ses obligations de l’Accord de Paris en coopération avec l’Union européenne. Celles-ci englobent les émissions de secteurs qui ne font pas partie du système de quotas de l’UE, à savoir les transports, l’agriculture, les déchets et les bâtiments. Ces secteurs représentent environ la moitié des émissions de gaz à effet de serre en Norvège.

La plus grande source d’émissions, l’extraction de pétrole et de gaz, ne fait cependant pas partie du rapport.

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui