Un soutien militaire à la Syrie et à l'Irak est toujours nécessaire - 3

L’État islamique (EI) a encore des poches en Syrie et en Irak.

Par conséquent, un effort militaire est encore nécessaire, a déclaré la secrétaire d’État, Ine Eriksen Søreide de Høyre (H).

 »Il est à craindre que l’EIIL (EI) soit renforcé ailleurs, comme en Afghanistan, en Afrique du Nord et au Sahel. C’est une évolution qui concerne les pays touchés, et la coalition et les organisations internationales suivent la situation de près. En outre, l’EIIL constitue toujours une menace sérieuse pour l’Europe », a déclaré Søreide lorsqu’elle a présenté mercredi son rapport sur la lutte contre l’EI au parlement.

Découvrez les Aurores Boréales

Depuis 2014, la Norvège participe aux efforts de la coalition dirigée par les États-Unis, y compris les contributions aux forces militaires et les fonds de stabilisation.

Allez voir les Baleines en Catamaran

Le gouvernement augmentera son soutien à l’Irak de 20 % à 350 millions cette année », a déclaré Søreide.

« Nous pouvons montrer de bons résultats pour les efforts norvégiens jusqu’à présent. La population des zones libérées connaît une amélioration constante des services sociaux de base », a-t-elle déclaré.

Sur la centaine de combattants étrangers norvégiens qui se sont rendus en Syrie et en Irak, environ 30 ont été tués, selon le ministre des Affaires étrangères. Entre 30 et 40 sont toujours dans les zones restantes de l’EI, tandis qu’environ 40 sont retournés en Norvège.

 »Nous pouvons nous attendre à ce que les femmes ayant un lien avec les étrangers, et leurs enfants, voudront revenir. Le plan d’action du gouvernement contre la radicalisation et l’extrémisme violent a également pris des mesures contre ce groupe », a déclaré Søreide.

© NTB scanpix / #La Norvège aujourd’hui