Les chrétiens sont sceptiques pour changer les vacances - 3

Les chrétiens sceptiques pour changer les vacances

Chef des démocrates-chrétiens, Knut Arild Hareide est en désaccord avec la proposition de modifier les jours «rouges» du calendrier et de faire de l’Aïd un jour férié en Norvège.

– Ce sera un cas de tolérance mal comprise de modifier les jours fériés. Derrière cette réflexion, il y a une individualisation de la société, affirme mercredi le leader des démocrates-chrétiens (KrF) à Klassekampen.

Le chef de l’Union des étudiants chrétiens norvégiens, Ingvild Yrke, a suggéré mardi de «donner» aux musulmans l’un des soi-disant «jour deux» (deuxième jour de Noël, le lundi suivant le dimanche de Pâques ou le lundi après la Pentecôte) à la Musulmans, faisant ainsi de l’Aïd un jour férié.

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

À Vårt Land, Hareide reçoit le soutien de Sturla Stålsett, professeur en diaconie et société à la Faculté de la foi et responsable du comité Stålsett, qui a fourni en 2013 un rapport complet sur la croyance et la vigilance sur la vie.

Découvrez un magnifique Fjord

– Je ne vois pas l’intérêt de déplacer les jours ou de leur donner un autre sens. Je pense que ce sera quelque peu construit, dit Stålsett au journal.

Il ne voit aucune raison de modifier les jours fériés susmentionnés ou leur interprétation.

– Il est bénéfique pour la société norvégienne que de nombreuses personnes aient un jour de congé en même temps, mais s’ouvrir pendant plus de jours que les deux qui s’appliquent déjà aux minorités religieuses, est toujours une considération importante, dit Stålsett.

Aujourd’hui, les minorités religieuses peuvent prendre deux jours supplémentaires en un an. Les employeurs peuvent exiger que ces journées soient travaillées, bien que toutes les entreprises ne le fassent pas.

La secrétaire générale du Conseil de coopération pour la croyance et les modes de vie, Ingrid Rosendorf Joys, a précédemment proposé de redistribuer les trois «deuxièmes jours» ainsi que les deux jours flexibles dans un pot commun à disposer librement. Les libéraux ont également proposé une solution similaire.

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui