Avoué le meurtre de Sunniva - 3

Un jeune de 17 ans a avoué le meurtre de Sunniva

Un jeune de 17 ans de Varhaug a avoué le meurtre de Sunniva Ødegård, 13 ans. Sunniva était une victime aléatoire, selon la police.

L’adolescent mis en examen a avoué lors des interrogatoires le meurtre de Sunniva Ødegård, 13 ans, à Varhaug, dans le sud du Rogaland.

La police annonce que l’accusé a modifié son témoignage cette semaine. Dans sa dernière explication, il assume la responsabilité de la mort de la plus jeune.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

– L’accusé a d’abord expliqué qu’il avait accidentellement trouvé le corps la veille de lundi la semaine dernière, mais qu’il n’avait rien à voir avec le meurtre, a déclaré le porte-parole de la police, Lars Ole Berge, lors d’une conférence de presse jeudi après-midi.

Découvrez les Aurores Boréales

Tué sur le chemin du retour

Plus tard, il a expliqué que le meurtre avait eu lieu alors que Sunniva rentrait chez elle.

– Il a également expliqué que Sunniva était une victime aléatoire, dit l’inspecteur de police Lars Ole Berge.

– C’est quelque chose sur lequel la police enquêtera plus avant, dit Berge à Aftenbladet.

Tué par la force contondante

La police pense qu’elle a été endommagée par la violence dans un escalier extérieur et qu’elle a ensuite été transportée sur les lieux où elle a été découverte.

– La police suppose qu’elle a été tuée par la force à proximité de la scène où elle a été retrouvée morte. L’adolescent mis en examen a expliqué que des violences avaient été commises à deux endroits différents. L’un de ces emplacements a été confirmé par des techniciens de police et est un escalier à Åveien 20, explique l’inspecteur Dahl.

L’accusé a décrit l’arme supposée qui a été utilisée, et la police pense l’avoir sécurisée. La police ne dira rien de plus sur la date du meurtre.

la police n’informera pas du moment où elle a été déplacée sur les lieux du crime, mais dit qu’elle a été déplacée peu de temps avant d’être retrouvée sur le chemin piétonnier à 03h09.

Elle avait alors disparu depuis environ cinq heures, depuis environ 22h30 dimanche. Sunniva rentrait chez elle d’un ami. Elle a quitté la maison de l’amie à 22h15. À 22h30, elle a parlé avec son petit ami au téléphone lorsque la conversation a été brusquement interrompue.

La police dit qu’elle gardera secrètes les informations concernant les détails du meurtre pour le bien de l’enquête.

Les interrogatoires ont lieu dans un bureau du shérif à Bergen, près de la prison de Bjørgvin, où l’accusé est détenu dans le quartier des jeunes.

Le procureur demandera mardi une prolongation de la garde à vue devant le tribunal de district de Bergen.

Inculpé le lendemain du meurtre

L’accusé, âgé de 17 ans, a été inculpé mardi la semaine dernière, inculpé de meurtre intentionnel et a été détenu pendant deux semaines avec des droits de communication limités. Il a nié avoir commis le meurtre à l’époque, mais déjà lors des premiers interrogatoires de ce lundi fatidique, il s’est lié à la scène du crime.

Jusqu’à présent, la police n’a pas voulu fournir beaucoup d’informations sur la ou les scènes de crime, l’arme du crime, la cause du décès ou tout autre mobile.

L’accusé a refusé d’être interrogé au cours de la première semaine de garde à vue. Après une semaine, mardi de cette semaine, il a accepté de répondre aux questions. Les interrogatoires se sont poursuivis mercredi et jeudi.

Jusqu’à jeudi, la police n’a publié aucune information sur ce que l’accusé a dit lors des interrogatoires.

Cela, nous le savons

  • La police a précédemment déclaré que Sunniva Ødegård rentrait chez elle après avoir rendu visite à un ami à 22h15. Le temps de marche est de 10-15 minutes.
  • Le petit ami de Sunniva de la ville voisine d’Egersund lui a parlé au téléphone jusqu’à environ 20h30, a informé la mère du petit ami Aftenbladet. Puis la conversation fut brusquement interrompue. Le petit ami n’a pas réussi à entrer en contact avec elle après cela.
  • À 23 heures, le père de Sunniva est sorti à sa recherche et est entré en contact avec une patrouille de police qui se trouvait dans la région en rapport avec un cambriolage dans un jardin d’enfants voisin.
  • Plus tard, l’accusé de 17 ans a reconnu avoir tenté de s’introduire dans la maternelle en brisant une vitre.
  • La patrouille de police a participé à la recherche de Sunniva avec sa famille et ses amis. Ce n’est qu’à 3h09 du matin la veille de lundi qu’elle a été retrouvée par un adulte qui connaît la famille. Elle a été retrouvée sur ou à proximité d’un chemin piétonnier.

Le défenseur du joueur de 17 ans, Tor Inge Borgersen, n’a pas répondu aux demandes d’Aftenbladet.

Faits basiques

  • A 3h09, la nuit précédant le lundi 30 juillet, Sunniva Ødegård, 13 ans, a été retrouvée morte sur un chemin piétonnier à Varhaug, à seulement 150 mètres de son domicile.
  • Le lendemain du meurtre, la police a inculpé un adolescent de 17 ans de meurtre intentionnel. Le jeune homme est originaire de Varhaug et est connu de la police pour des rencontres antérieures, mais pas pour des épisodes violents.
  • L’adolescent s’est dénoncé à la police comme témoin dans l’affaire. Son avocat de la défense est Tor Inge Borgersen. L’accusé refuse d’avoir fait ce qui lui est reproché mais admet qu’il s’est rendu sur les lieux du crime.
  • La police a plaidé pour deux semaines de détention avec interdiction de lettres et de visites depuis mardi dernier. Il est détenu à la prison pour mineurs de Bjørgvin à Bergen.
  • L’inculpé a refusé d’être interrogé au cours de la première semaine, mais a maintenant été interrogé pendant trois jours consécutifs ; le mardi, mercredi et jeudi.
  • Il a finalement reconnu sa culpabilité.
  • L’avocat de soutien pour la famille de Sunniva Ødegård est Harald Øglænd.

© Aftenbladet / #La Norvège aujourd’hui