Gestion locale en KrF divisée sur le choix du chemin - 3

La direction locale de KrF divisée sur le choix du chemin

La NRK a interrogé 236 des 310 dirigeants locaux des chrétiens-démocrates (KrF) sur la question du gouvernement. Une grande proportion est incertaine, mais plus de gens veulent collaborer avec le Parti travailliste (Ap) et le Parti du centre (Sp) que la troïka bourgeoise.

Dans deux questions distinctes, les répondants ont évalué les différentes constellations gouvernementales disponibles, selon NRK.

Sur la question de savoir si les dirigeants locaux sont: «pour ou contre une éventuelle coopération gouvernementale incluant Ap et Sp, comme le leader national, Knut Arild Hareide, a recommandé?», 82 des répondants (35 pour cent) répondent qu’ils sont pour et 42 pour cent sont contre. Les autres ne sont pas disposés à répondre / incertains.

En revanche, 61 (26%) répondent positivement à la question de savoir s’ils croient que «KrF devrait entrer dans le gouvernement actuel avec les conservateurs (H), les libéraux (V) et le Parti du progrès (Frp)». 45 pour cent répondent non à cette question, tandis que 29 pour cent répondent: incertain / pas disposé à répondre.

La troisième option n’est pas une option

Les répondants ne sont pas interrogés sur la troisième option – qui est de continuer dans l’opposition telle que la situation actuelle est.

En plus du fait que beaucoup sont incertains dans leur choix, il y a aussi 74 des dirigeants locaux qui n’ont pas répondu à l’enquête. Ainsi, il est très incertain de savoir combien vous pouvez lire dans les résultats.

Une légère majorité de répondants (56%) pense que Knut Arild Hareide est la bonne personne pour diriger le parti. Seul un sur dix pour cent croit fermement que Hareide doit démissionner, tandis qu’un sur trois répond «incertain / la réunion nationale doit décider / ne fera pas de commentaire».

© NTB scanpix / #La Norvège aujourd’hui