Europol remporte le prix des cartes postales numériques - 3
Unité des communications numériques d’Europol. Photo : Europol

Europol remporte le prix des cartes postales européennes les plus recherchées

Attraper les fugitifs les plus recherchés d’Europe en leur envoyant des cartes postales effrontées. Cette manière innovante d’impliquer avec succès le grand public dans les enquêtes pénales a été la principale raison d’attribuer à Europol le prix de la communication numérique pour la meilleure campagne.

Europol a été présélectionné trois fois dans plusieurs catégories avec deux campagnes différentes : deux fois pour leur campagne EU Most Wanted de l’année dernière, où les autorités policières nationales de 21 États membres de l’UE ont envoyé une carte postale estivale à l’un de leurs criminels les plus recherchés en fuite, leur disant ils veulent les récupérer. Grâce à cette approche, trois des criminels présentés ont été arrêtés.

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

Europol a été présélectionné une troisième fois avec la campagne de crowdsourcing « Stop Child Abuse – Trace an Object » dans laquelle certains objets d’arrière-plan d’images d’abus pédosexuels sont publiés sur un site Internet dédié. L’idée est de demander au grand public de l’aider à identifier et localiser les objets présentés, ce qui permettra aux forces de l’ordre de restreindre la recherche de la victime et du contrevenant. À ce jour, plus de 22 000 dénonciations ont été reçues et sept enfants et un délinquant ont été identifiés.

Les Digital Communications Awards, organisés par l’Université des sciences appliquées de Quadriga, récompensent les communications en ligne de pointe de toute l’Europe. Les prix ont été décernés hier soir lors d’une cérémonie à Berlin, après une longue journée de présentation des campagnes présélectionnées à un jury professionnel. Europol est honoré d’avoir été récompensé pour la campagne de l’année (petit budget), devant de très bons concurrents.

Découvrez les Aurores Boréales

© Europol / #La Norvège aujourd’hui