Le plan des forces armées avec quatre frégates - 3

Le plan des forces armées avec seulement quatre frégates

Les forces armées doivent reporter le programme de navigation et l’équipage après la collision de la frégate KNM Helge Ingstad et, par conséquent, ne peuvent pas être utilisées pendant une période prolongée au moins.

En raison de la collision dans la nuit précédant jeudi, le nombre de frégates en état de service dans la marine royale norvégienne a été réduit de cinq à quatre.

– La Marine préparera un plan pour utiliser au mieux les quatre navires restants. Nous examinerons comment nous pouvons ajuster le programme de navigation à l’avenir et comment nous pouvons utiliser les équipages, écrit les forces armées dans un communiqué de presse.

Découvrez un magnifique Fjord

Les frégates norvégiennes sont les suivantes: KNM Fridtjof Nansen, KNM Roald Amundsen, KNM Otto Sverdrup, KNM Thor Heyerdahl en plus de l’épave de KNM Helge Ingstad.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

Les frégates sont la pierre angulaire de la contribution norvégienne à l’OTAN.

Zone de sécurité

Les forces armées norvégiennes ont établi une zone de sécurité autour de l’épave de la frégate KNM Helge Ingstad. La zone doit être considérée comme une zone militaire.

– Cela implique une interdiction de mouvement dans une zone de 500 mètres sur terre et de 1000 mètres en mer dans toutes les directions autour de l’épave, écrit le district de police de l’Ouest dans un communiqué de presse.

La zone militaire a été créée en remplacement des restrictions de circulation imposées par la police dans l’archipel d’Øygarden, où la collision s’est produite entre KNM Helge Ingstad et le pétrolier Sola. De plus, il existe toujours une zone d’exclusion aérienne dans la région.

– La police a retiré tout son personnel de la zone de l’archipel d’Øygarden, et ce sont les forces armées elles-mêmes qui appliquent les restrictions dans la zone militaire, déclare la police.

La police n’a cependant rien à signaler concernant l’enquête sur l’incident pour le moment.

© NTB scanpix / #La Norvège aujourd’hui