"Bomber" a envoyé au moins 100 lettres à la police - 3

« Bomber » a envoyé au moins 100 lettres à la police

L’homme accusé d’avoir envoyé une bombe à la police de Ski est en conflit avec eux depuis longtemps. Il nie avoir quoi que ce soit à faire avec la bombe.

Lorsqu’il a été détenu pendant quatre semaines samedi, l’homme a fait appel de la décision sur-le-champ. Son avocat, John Christian Elden, a déclaré au journal VG que son client ne reconnaissait pas avoir envoyé le colis contenant la bombe.

« Le fondement de l’emprisonnement est principalement le risque qu’il y ait eu d’autres personnes impliquées. Et tant qu’il dit qu’il n’a pas envoyé le colis, d’autres doivent être impliqués », a déclaré Elden.

Allez voir les Baleines en Catamaran

Préhistoire

Lorsqu’une bombe a été envoyée à la police à Ski mercredi, l’homme a attiré l’attention assez rapidement en raison d’une préhistoire avec la police. En bref, l’homme, selon Elden, était un pompier qui fonctionnait bien dans sa ville natale jusqu’à ce qu’il subisse des blessures dans le cadre d’une arrestation en 2008. Elden n’a pas confirmé si cette arrestation faisait référence à un incident lorsque, en 2008, son client a fermé lui-même dans une voiture devant le poste de police de Lørenskog et a menacé de faire exploser un objet ressemblant à une bombe.

Découvrez un magnifique Fjord

Depuis lors, il y a eu un conflit entre lui et la loi, et il a envoyé au moins 100 lettres à la police au cours des dix dernières années. Il se croit persécuté par la police.

En 2017, la police l’a arrêté à son domicile pour une autre alerte à la bombe. Après cela, l’homme aurait vécu dans une caravane.

Son écriture

L’accusé, âgé d’une quarantaine d’années, a été placé en garde à vue devant le tribunal de district de Halden samedi après-midi, où il s’est opposé à une peine de prison. Le tribunal de district, d’autre part, a partagé l’avis de la police selon lequel il y a une raison de soupçonner de se tenir derrière la bombe envoyée à la police à Ski mercredi.

« Le tribunal a indiqué qu’il est probable que l’écriture manuscrite sur le colis appartenait à l’homme », selon l’ordonnance du tribunal.

© NTB scanpix / #La Norvège aujourd’hui