3 médias réprimandés pour des déclarations sur le sexe - 3

3 journaux reconnus coupables par PFU de déclarations sexuelles

PFU pense qu’iTromsø, Dagsavisen et Harstad Tidende ont violé une bonne couverture médiatique dans leurs écrits concernant les allégations de harcèlement sexuel contre l’ancien chef adjoint du Parti du progrès des jeunes (FpU), Kristian Eilertsen.

Les affaires se sont terminées par le fait qu’Eilertsen a reçu un avertissement du comité d’organisation du Parti du progrès, sans être démis de ses fonctions ni imposé d’autres sanctions.

Eilertsen a réagi à la couverture de l’affaire dans iTromsø, Harstad Tidende et Dagsavisen, et s’est plaint de plusieurs articles au Comité professionnel de la presse norvégienne (PFU).

Découvrez les Aurores Boréales

PFU conclut que les trois journaux ont enfreint l’article 3.2 de l’affiche « Agir avec prudence » (Vær Varsom), selon le site Web Medier24. Il s’agit de vérifier si les informations sont correctes et de rechercher l’étendue et la pertinence dans le choix des sources.

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

iTromsø a fait l’objet d’une plainte pour neuf problèmes. Dans quatre d’entre eux, le journal a écrit qu’ils avaient tenté à plusieurs reprises de contacter Eilertsen, mais n’avaient pas renvoyé ses réponses rapidement.

Étendue des sources

La déclaration du comité se lit comme suit :

« Le comité souligne que le point de vue du plaignant n’apparaissait pas dans certains des articles, malgré le fait que les allégations et les attaques à son encontre étaient très violentes. Le PFU estime que le journal aurait pu montrer au plaignant les réponses antérieures du plaignant dans ces affaires, afin de s’assurer de l’étendue des sources, cf. § 3.2

Dans Dagsavisen, il y avait une erreur factuelle dans un article de commentaire qui a conduit au verdict. Les trois journaux réfutent la violation des bonnes pratiques de la presse dans leurs réponses au PFU avant leur évaluation.

Kristian Eilertsen est actuellement membre du conseil municipal et du conseil de comté du Parti du progrès (Frp) à Harstad et Troms.

© NTB scanpix / #La Norvège aujourd’hui