Le Conseil norvégien de la santé échantillonne - 3

Le Conseil norvégien de la santé échantillonne après Tolga

Le Conseil norvégien de la santé demande aux autorités du comté de prélever des échantillons du diagnostic des personnes enregistrées avec un retard mental. Cela se produit après les conclusions de l’affaire Tolga.

Selon VG, les échantillons seront prélevés pour déterminer quels médecins ou psychologues et institutions ont déterminé les diagnostics et comment les municipalités collectent et assurent le suivi des informations sur les diagnostics.

Dans un communiqué de presse publié vendredi, le Conseil norvégien de la santé a écrit que des informations sur d’éventuelles enquêtes et diagnostics inadéquats et défaillants concernant les personnes atteintes de retard mental dans plusieurs municipalités ont été reçues. L’Autorité estime donc qu’il est nécessaire d’avoir des échantillons qui englobent plus que la municipalité de Tolga.

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

« Le Conseil norvégien de la santé prend ces allégations au sérieux et voit la nécessité d’un suivi prudentiel. Le Conseil norvégien de la santé demandera donc aux responsables du comté de procéder à des tests aléatoires dans une sélection de municipalités du diagnostic posé pour les personnes enregistrées avec un retard mental, indique-t-il.

Découvrez un magnifique Fjord

90 communes

Les tests de diagnostic et de diagnostic par un médecin ou un psychologue doivent être passés dans environ 90 municipalités, choisies pour représenter la diversité et la variété de la géographie et de la taille de la population

Le Conseil norvégien de la santé souhaite « suivre et mettre de l’ordre dans les cas où l’investigation et le diagnostic sont inadéquats et non conformes aux exigences légales et aux recommandations professionnelles ».

Le Conseil norvégien de la santé et du bien-être coordonnera l’arrangement avec la Direction de la santé, qui prévoit une étude distincte sur les questions voisines.

La tutelle levée

Dans la municipalité de Tolga à Hedmark, trois frères ont été, à leur insu, enregistrés dans le registre municipal des personnes handicapées mentales. Rétrospectivement, deux des frères ont fait l’objet d’enquêtes indiquant qu’ils ne le sont pas, tandis que le dernier est diagnostiqué avec un retard mental modéré.

Les frères ont reçu un tuteur pour les questions économiques et personnelles en 2017. Ils se sont plaints des décisions par l’intermédiaire de leur famille et de leurs amis, et les décisions ont été annulées plus tôt cette année.

VG suit les frères depuis longtemps et a publié le premier article à leur sujet en octobre de cette année.

© NTB scanpix / #La Norvège aujourd’hui