Rapport sur les communautés énergétiques locales en Norvège

Plusieurs promoteurs immobiliers et sociétés de réseau souhaitent permettre aux clients de se regrouper dans des communautés énergétiques locales qui possèdent des installations de production d’électricité, telles que des centrales solaires et des batteries. Au nom de NVE, le groupe de conseil THEMA a préparé un rapport qui cartographie les communautés énergétiques locales planifiées en Norvège, le potentiel et les obstacles au développement. Selon le rapport, il n’est pas nécessaire de modifier immédiatement la réglementation.

L’Agence norvégienne de l’eau et de l’énergie (NVE) réglemente les sociétés de réseau électrique pour s’assurer que les clients obtiennent la bonne qualité au bon prix. Étant donné que les entreprises de réseau ont un monopole, il existe des règles pour les activités qu’elles peuvent exercer et ce qu’elles peuvent exiger des clients pour qu’elles paient via la location du réseau. Les communautés énergétiques locales remettent en question la réglementation existante en vue de déterminer qui devrait posséder et exploiter les réseaux et quels droits les clients d’une société énergétique locale ont.

«Pour NVE, il est important de protéger les droits des consommateurs, à la fois en termes de rente du réseau, de qualité de l’approvisionnement et d’accès au marché de l’électricité. Nous voulions donc obtenir une vue d’ensemble des communautés énergétiques locales en Norvège », informe le directeur de l’autorité de régulation de l’énergie, Ove Flataker.

Immature

Le rapport indique que la plupart des projets identifiés sont gérés par des promoteurs immobiliers et que les projets sont encore immatures. Selon le rapport, seuls quelques projets ont analysé le rapport coût / bénéfice pour les participants au projet. Aucun des projets étudiés n’a considéré l’avantage socio-économique global de leur projet.

Il a été demandé à THEMA de souligner les points de la réglementation actuelle qui pourraient empêcher la réalisation des communautés énergétiques locales. Il conclut qu’il n’est pas nécessaire de modifier immédiatement la réglementation actuelle et propose dans un premier temps d’accorder à certains projets une exemption de certaines parties du cadre.

«NVE travaille actuellement sur un cadre pour des projets pilotes, ce qui facilitera la demande d’exemptions, afin de tester des solutions et des modèles commerciaux. Une exemption temporaire de la réglementation, par exemple, donne la possibilité d’essayer une technologie qui peut réduire la pression sur le réseau. Pour nous, il est important de penser à l’économie sociale dans les projets et de voir si les projets contribuent positivement au système de pouvoir et à la société dans son ensemble. Il est également important de garantir une répartition correcte des coûts du réseau entre les communautés énergétiques locales et les autres clients. Les projets pilotes peuvent contribuer à accroître les connaissances des acteurs et des autorités sur les effets des technologies émergentes et des modèles commerciaux », conclut Ove Flataker.

Obtenez le rapport pdf complet (en anglais) ici.

© NVE / #La Norvège aujourd’hui