Des victimes du terrorisme en Nouvelle-Zélande honorées dans la plus grande mosquée d'Oslo - 3

« Nous sommes solidaires », a déclaré le ministre de l’Éducation et de l’Intégration Jan Tore Sanner (H) aux musulmans norvégiens lors de la prière du vendredi dans la plus grande mosquée d’Oslo.

Une semaine après l’attaque terroriste contre la Nouvelle-Zélande qui a fait 50 morts, une marque commémorative a eu lieu dans la plus grande mosquée d’Oslo, Central Jamaat-e Ahl-e Sunnat au Groenland.

Parmi les participants figuraient les politiciens de droite Jan Tore Sanner, Pia Farstad von Hall et Eirik Lae Solberg.

Découvrez un magnifique Fjord

Ils ont montré leur sympathie aux victimes, à leurs proches et à leurs coreligionnaires d’Oslo.

Découvrez un magnifique Fjord

« Nous le voyons si souvent après des attaques comme celle-ci. Que les croyants et les non-croyants se réunissent en paix. Pour faire preuve de solidarité et de communion les uns avec les autres », a déclaré Sanner dans son discours à la congrégation.

Ensemble contre la haine
L’attaque terroriste contre deux mosquées à Christchurch en Nouvelle-Zélande s’est produite alors que des enfants, des femmes et des hommes priaient il y a une semaine.

Vendredi 22 mars, toute la Nouvelle-Zélande était rassemblée dans la douleur lors de la prière du vendredi. La nation s’est arrêtée lorsque deux minutes de silence pour les victimes ont été diffusées.

Lors de la prière du vendredi à Oslo, le ministre a souligné que la solidarité et la communauté ne devraient pas avoir besoin d’un ordre. Et qu’il aurait souhaité que la visite de la mosquée ait eu lieu sans l’attaque terroriste.

« L’attaque à Christchurch était une attaque contre une prière du vendredi – comme celle-ci. Je comprends si quelqu’un a peur. Mais plutôt que la peur, l’attaque doit nous donner la force de combattre l’extrémisme sous toutes ses formes », a déclaré Sanner.

Pia Farstad von Hall

Comme le suggère la pratique, dans la Jamaat-e Ahl-e Sunnat centrale, la mosquée dispose d’une salle de prière séparée pour les femmes. Cependant, une membre du Right Women’s Forum, Pia Farstad von Hall, a participé à la salle principale réservée aux hommes.

Les cheveux couverts, elle a tenu un discours où elle a parlé de l’une des victimes féminines : Hosne Ahmed, 44 ans, décédée alors qu’elle cherchait son mari dans la mosquée Al Noor.

« Nous pouvons tous comprendre nos esprits et nos pensées lorsqu’une femme innocente comme Hosne Ahmed est brutalement tuée. Son histoire nous rappelle à tous de continuer à lutter contre le terrorisme. Hosne Ahmed a laissé une fille de 14 ans. Son mari a survécu. Ils doivent vivre avec le chagrin, le désespoir et la perte de leur mère et de leur conjoint, qui nous tiennent tous à cœur. »

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui