La Norvège a accepté les déchets nucléaires d'autres pays - 3

La Norvège a accepté les déchets nucléaires d’autres pays

Plusieurs pays ont laissé derrière eux des déchets nucléaires de haute activité en Norvège, sans aucun accord sur le retour du combustible nucléaire, écrit Teknisk Ukeblad.

Le directeur général du Département des technologies énergétiques (IFE), Nils Morten Huseby, confirme à Teknisk Ukeblad (magazine technique hebdomadaire) que les pays membres du projet Halden, dont les États-Unis, le Royaume-Uni, le Japon et la Russie, ont envoyé le carburant. Les déchets totalisent 1 tonne métrique.

Le carburant a été testé en Norvège, mais est resté ici une fois les tests terminés. Il n’y a pas d’accord avec les pays fournisseurs pour que les déchets puissent être retournés. Cela pourrait entraîner la facture finale de dépollution des déchets nucléaires norvégiens, qui peut être encore plus élevée que ce qui est apparu jusqu’à présent.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

« Nous constatons maintenant que les coûts de traitement des déchets nucléaires sont considérables. Vous n’avez pas vraiment évalué cet article jusqu’à présent », admet le directeur de l’IFE.

Découvrez les Aurores Boréales

Le député Lars Haltbrekken (SV) dit qu’il attend des réponses du gouvernement.

« Le Parlement aurait certainement pu décider que nous devrions mener des expériences avec du combustible nucléaire, mais pas en supposant que cela resterait en Norvège », dit-il.

On savait en janvier que le nettoyage après le réacteur Halden, qui a été arrêté, coûterait trois fois plus cher que prévu. Dans le budget de l’État de cette année, le gouvernement estime que le nettoyage coûtera 15 milliards de NOK sur plusieurs décennies, et se réfère à un rapport de 2016. Le gouvernement souligne toutefois qu’une incertitude considérable est attachée à l’estimation.

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui