Le Frp ouvre la porte au retrait de son soutien aux musulmans qui ne contractent pas d'hypothèque - 3

 »Si quelqu’un devient dépendant de l’aide au logement parce qu’il n’a pas contracté de prêt pour des raisons religieuses, alors nous devons pouvoir le retirer », a déclaré Jon Helgheim de Fremskrittsparti (Frp).

Il a fait cette déclaration au journal Klassekampen après avoir appris que de nombreux musulmans ne contractent pas de prêts bancaires en raison de l’interdiction de s’intéresser à l’islam.

Des chiffres récents montrent que, en particulier, les Somaliens norvégiens d’Oslo s’abstiennent de contracter des hypothèques. Environ 15 000 immigrés somaliens vivent dans la capitale et, selon le journal, reçoivent d’importantes sommes d’aide au logement.

Découvrez les Aurores Boréales

Le porte-parole de la politique d’immigration au Frp, Jon Helgheim, estime que la municipalité d’Oslo pourrait économiser de l’argent.

Découvrez les Aurores Boréales

« Si quelqu’un choisit de rester dans une situation où il devient dépendant des prestations publiques parce qu’il dit non aux prêts pour des raisons religieuses, alors nous devons envisager de réduire les régimes de soutien », a-t-il déclaré.

Il n’est pas aussi favorable à diverses mesures compatibles avec l’interdiction des taux d’intérêt, par exemple, où le loyer va rembourser un prêt sans intérêt.

 »Que les gens n’aiment pas payer d’intérêts – ce n’est pas la tâche du public à résoudre. Nous ne devons pas nous adapter à d’autres cultures et religions lorsque nous mettons en place des services publics. Cela fait échouer l’intégration », a déclaré Helgheim.

Il veut discuter des mesures qui sont maintenant disponibles.

« Devez-vous utiliser des fonds publics pour éliminer les frais d’intérêt des gens ? Je pense qu’il vaut mieux se concentrer sur de faibles coûts de construction, supprimer la taxe foncière et organiser la construction de plus de maisons », a déclaré Helgheim.

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui