60e anniversaire du Traité sur l'Antarctique - 5

60e anniversaire du Traité sur l’Antarctique

Le 1er décembrest, 2019, cela fait 60 ans que le traité sur l’Antarctique a été signé. Cela a été souligné lors de la réunion de cette année, qui s’est tenue à Prague du 1er au 11 juillet, avec une déclaration commune.

«Déclaration de Prague à l’occasion du 60e Anniversaire du Traité sur l’Antarctique».

Dans la déclaration, les parties confirment leurs obligations en vertu du Traité sur l’Antarctique et du Protocole environnemental. Les parties soulignent l’accord unanime sur la poursuite de la coopération pacifique et la préservation de l’environnement naturel unique de l’Antarctique pour la recherche et les générations futures.

Découvrez les Aurores Boréales

12 pays

La coopération internationale dans le cadre du Traité sur l’Antarctique trouve son origine dans le désir d’assurer la paix grâce à des solutions communes. En 1959, 12 pays, dont la Norvège et les six autres détenteurs de revendications, ont accepté de consacrer l’Antarctique à la paix et à la science. Plus tard, la protection de l’environnement est également venue comme troisième pilier. Plus de 40 États participent aujourd’hui à cette collaboration internationale unique, qui a maintenu un continent entier en dehors du cycle économique changeant de la politique mondiale pendant 60 ans.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

Servir les intérêts norvégiens

« Le Traité sur l’Antarctique a bien servi les intérêts de la Norvège en 60 ans. Le gouvernement est soucieux de poursuivre les longues lignes de la politique antarctique », déclare le secrétaire d’État au ministère des Affaires étrangères, Audun Halvorsen.

« Notre politique est basée sur une attitude consciente envers les intérêts de la Norvège en tant que détenteur de revendications combinées à des efforts pour garantir que la coopération internationale dans le cadre du Traité sur l’Antarctique fonctionne bien et est solide. Les efforts de recherche de la Norvège à [the research station] Troll, ainsi que l’acquisition régulière de connaissances dans la mer du Sud, constituent une base solide pour notre politique dans le sud », souligne Halvorsen.


Accord sur l’ordre du jour

La réunion du Traité sur l’Antarctique couvre un vaste programme thématique. Lors de la réunion de cette année, les conclusions suivantes étaient particulièrement importantes pour la Norvège :

  • Accord sur la limitation des émissions de microplastiques en Antarctique, ainsi qu’un appel à une recherche et une surveillance accrues du plastique là-bas.
  • Accord sur le fait que les graves conséquences du réchauffement climatique en Antarctique nécessitent une action.
  • Accord sur une coopération plus systématique sur la cartographie marine des fonds marins de l’Antarctique, en tant que contribution à une sécurité accrue des océans dans ces eaux.
  • Accord sur la nécessité de poursuivre les discussions sur les conséquences de l’augmentation de l’activité touristique en Antarctique et sur la manière dont cela peut être traité dans le cadre de la coopération internationale.

La délégation norvégienne. Photo : MFA.

La délégation norvégienne à la réunion du Traité sur l’Antarctique de cette année était présidée par le ministère des Affaires étrangères, avec la participation du ministère du Climat et de l’Environnement, du ministère de la Justice, de l’Institut polaire norvégien et de l’Autorité norvégienne de cartographie.

Lire la Déclaration de Prague.

© #La Norvège aujourd’hui
Flux RSS