Les navires norvégiens ont emporté encore plus de monde en Méditerranée - 3

Le navire norvégien Ocean Viking a embarqué plus de 80 personnes en Méditerranée au large des côtes libyennes, le lendemain du jour où le navire a embarqué 85 personnes.

La plupart des 80 personnes embarquées samedi sont des hommes et des garçons du Soudan, rapporte MSF.

Environ la moitié des 80 étaient des enfants de moins de 18 ans qui étaient seuls, beaucoup d’entre eux entre 13 et 15 ans, selon MSF.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

Le bateau pneumatique blanc dans lequel ils se trouvaient a été découvert après que l’Ocean Viking a vu un avion voler au-dessus de lui, selon l’officier méditerranéen de MSF Jay Berger.

Découvrez un magnifique Fjord

Ocean Viking a ensuite navigué jusqu’au site et a récupéré ceux à bord. Berger dit que l’avion n’a jamais averti Ocean Viking.

MSF exploite le cargo norvégien conjointement avec l’organisation française SOS Méditerranée.

170 au total
Vendredi, l’équipage a récupéré 85 personnes dans un canot pneumatique, dont 25 enfants de moins de 18 ans. Selon MSF, le canot pneumatique était en détresse lorsqu’ils l’ont retrouvé au large des côtes libyennes.

Il y a environ 170 migrants et réfugiés à bord.

Le ministre italien de l’Intérieur Matteo Salvini exige que la Norvège assume la responsabilité des personnes que l’Ocean Viking ramasse en Méditerranée. Il souligne également qu’après l’introduction d’une nouvelle loi, il est désormais illégal pour les navires de sauvetage privés de faire escale dans les ports italiens.

La Norvège n’acceptera pas
Le ministre norvégien de la Justice et de l’Immigration, Jøran Kallmyr (FRP), a déclaré vendredi, à l’arrivée de la nouvelle des 85 personnes, qu’il était complètement dépassé pour la Norvège d’accueillir des personnes secourues en Méditerranée.

Les migrants doivent désormais être reconduits en Afrique, soit en Tunisie, soit en Libye. Ils ne devraient pas être envoyés en Europe car cette action sera alors une extension de la route des réfugiés au lieu d’être une opération de sauvetage, dit-il.

On voit que sur ces bateaux il y a souvent des gens du Pakistan, du Bangladesh, d’Egypte et de Tunisie, et ils n’ont rien à faire en Europe. Ce ne sont pas ceux qui obtiendront l’asile, dit Kallmyr.

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui