Manshaus lors d’interrogatoires par la police

Terreur et meurtre mis en accusation Philip Manshaus a été interrogé vendredi après-midi au poste de police d’Oslo.

L’avocate de la défense de 21 ans, Unni Fries, est arrivée au poste de police vendredi à 16 heures, selon plusieurs médias.

«Je n’ai aucune information pour indiquer qu’il a changé sa position sur la culpabilité criminelle. Je ne commenterai pas s’il s’associe aux actes », a déclaré Fries à la presse, selon Aftenposten.

Manshaus a déclaré qu’il était prêt à s’expliquer jeudi. Auparavant, comme la plupart le savent, il a refusé de le faire.

Fries réfute que son changement d’attitude est basé sur le fait que la police a envisagé de le faire admettre en soins psychologiques forcés.

« Non ce n’est pas. J’ai l’impression que c’est tout à fait volontaire de sa part. Il veut donner une explication. Il est prêt pour cela maintenant », déclare l’avocat de la défense de Manshaus, selon VG.

Manshaus est accusé de terreur et de meurtre de sa belle-soeur Johanne Zhangjia Ihle-Hansen (17 ans). Il a été placé en détention provisoire pendant quatre semaines lundi, dont deux en isolement total. De plus, il a à la fois une interdiction de presse, de lettre et de visiteur. Le jeune homme de 21 ans ne reconnaît pas sa culpabilité criminelle.

Reconnaît les faits de l’affaire

La police a maintenant mis fin à l’interrogatoire de l’accusé dans l’affaire Bærum.
« L’accusé reconnaît les faits, mais il n’a jusqu’à présent pas formellement répondu aux accusations criminelles. Son explication a apporté une contribution importante à la poursuite de l’enquête », écrit l’avocat de la police, Pål-Fredrik Hjort Kraby, dans un communiqué de presse.

Le beau-père n’obtient pas d’avocat de soutien

Le père du meurtre et de la terreur accusé Philip Manshaus – le beau-père de la fille que Manshaus est accusé d’avoir tué – ne disposera pas d’un avocat de soutien.

Asker et le tribunal de district de Bærum ont décidé cela – après que l’avocat Vibeke Hein Bære a été sollicité pour être nommé, écrit Budstikka.

Philip Manshaus, 21 ans, est accusé d’avoir tué sa belle-soeur de 17 ans, Johanne Zhangjia Ihle-Hansen, avant de se rendre à la mosquée Al-Noor à Bærum pour commettre ce que la police considère comme un acte de terreur. La mère a été nommée Elisabeth Hagen.

Asker et le tribunal de district de Bærum sont convaincus que le beau-père peut avoir besoin d’une assistance juridique dans la situation extraordinaire qui s’est produite, mais que cela n’est pas suffisant :

« En tant que beau-père, il n’a aucune responsabilité parentale et n’est pas privé au sens de la loi. Il ne tombe pas sous le coup de la loi. Le fait qu’il soit, dans une certaine mesure, proche de la notion de loi ne suffit pas pour qu’un avocat soit désigné », selon la justification du tribunal.


Nous ne tolérerons pas la haine

La ministre norvégienne de la Culture, Trine Skei Grande (libéraux), a exprimé son soutien à l’environnement islamique dans la mosquée de la Mission islamique mondiale à Oslo.

Grande a parlé à la congrégation avant la prière du vendredi à la mosquée, la première depuis l’attaque contre la mosquée al-Noor à Borrum samedi. Le ministre de la Culture s’est engagé à faire comprendre que les musulmans de Norvège doivent se sentir en sécurité.

« L’attaque contre la mosquée était une attaque contre nous tous. Nous sommes solidaires dans la lutte pour le respect et l’égalité ; Contre la haine et l’extrémisme. Les musulmans de Norvège devraient se sentir en sécurité, dans la prière et autrement. Je suis heureux de voir un peuple protéger les mosquées, comme nous l’avons vu dimanche », a déclaré Grande.

La ministre de la Culture a clairement indiqué qu’elle faisait partie de ceux qui souhaitent que le gouvernement commence à travailler sur un plan d’action contre la haine musulmane. A la mosquée d’Oslo, elle a déclaré que des mesures plus puissantes contre l’hostilité musulmane et un meilleur dialogue avec les communautés musulmanes étaient nécessaires.

« La haine dont nous avons été témoins ce week-end, dont nous avons été témoins auparavant, nous ne la tolérerons pas. Il ne doit et ne devrait pas prendre pied dans notre société », a conclu Grande.

Articles Liés

L’attaque de la mosquée al-Noor était un acte de terreur
al-Noor accusé du meurtre d’un de ses proches
Le meurtre de Johanne Ihle-Hansen racisme
Aurait pu faire plus avec le pourboire Manshaus
La Norvège englobe sa communauté musulmane
Une personne abattue dans une mosquée à Bærum

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui