Les lycées de Hedmark et de Møre og Romsdal contribuent le plus à l'achèvement des élèves - 3

Il existe des différences majeures dans la contribution des écoles secondaires au rendement des élèves. Les écoles de Hedmark et Møre og Romsdal réussir le mieux à amener les élèves à terminer.

L’analyse dite des subventions scolaires de la Direction de l’éducation montre à quel point chaque école contribue à l’amélioration des notes des élèves, et dans quelle mesure les écoles contribuent à la cohérence des élèves et les empêchent de partir en chemin.

L’enquête, qui a examiné les résultats des écoles secondaires, montre que les différences entre les comtés sont les plus grandes en termes de degré de réussite des élèves.

Allez voir les Baleines en Catamaran

Au sommet se trouvent les programmes de préparation aux études en Hedmark et Møre og Romsdal qui contribuent le plus à l’achèvement des élèves, avec respectivement 4,9 et 3,6 points de pourcentage au-dessus de la moyenne nationale.

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

Oslo, Hordaland et Vestfold sur le terrain
Les écoles de Oppland et Akershus contribuent également positivement à ce que les élèves passent respectivement 2 et 0,8 point de pourcentage au-dessus de la moyenne nationale.

Alors que les programmes de préparation aux études en Oslo, Hordaland et Vestfold sont inférieurs à la moyenne de -1,8, -1,3 et -1,2 points de pourcentage respectivement.

Dans les programmes de formation professionnelle, ces trois comtés sont également dans une position privilégiée pour aider les étudiants à réussir et à réussir.

Ici aussi Hedmark et Møre og Romsdal faire le mieux.

Sanner: Les comtés doivent contribuer davantage
Le ministre de l’Éducation et de l’Intégration Jan Tore Sanner (H) dit que l’enquête montre qu’il existe des différences majeures dans la contribution des écoles aux élèves qui terminent leurs études secondaires. Il croit qu’il est important que les écoles fassent plus pour que plus de gens réussissent.

– Je m’attends clairement à ce que les comtés contribuent en particulier à relever les écoles qui sont à la traîne, dit-il.

L’enquête prend en compte la base d’élèves et montre, par exemple, comment l’école élève les élèves avec un mauvais point de départ. L’enquête donne ainsi une image plus nuancée des résultats des écoles, mais les chiffres ne permettent pas de savoir pourquoi les différences apparaissent.

Le gouvernement a mis en place un groupe d’experts pour examiner ce qui distingue les écoles et comment les écoles et les propriétaires d’écoles peuvent contribuer davantage à l’apprentissage des élèves. Le groupe remettra son premier rapport partiel en 2020.

– L’objectif du gouvernement est que neuf étudiants sur dix achèveront et réussiront l’enseignement supérieur d’ici 2030. Si nous voulons atteindre cet objectif, nous devons apprendre de ceux qui réussissent aujourd’hui et trouver et partager les bonnes initiatives qui fonctionnent, dit Sanner.