SAS envisage une nouvelle entreprise - les pilotes se méfient - 3
(Photo: Avinor / Catchlight)

SAS se demande si un nouveau type d’avion avec moins de sièges peut être utilisé là où les avions actuels sont trop gros. Les pilotes s’opposeront aux projets d’une nouvelle entreprise avec un nouvel accord pilote

Une commande future peut s’appliquer à 20 à 30 nouveaux jets de 120 à 150 sièges chacun. Le plan est de les utiliser lorsque l’Airbus A320 SAS de 180 sièges est trop grand, écrit Dagens Næringsliv.

Le besoin s’est fait sentir parce que la compagnie aérienne se débarrasse de son Boeing 737 dans les années à venir.

Découvrez un magnifique Fjord

La direction de SAS intégrera le nouvel avion dans ce qu’ils appellent une «unité indépendante», une compagnie aérienne distincte. On ne sait pas si la société doit appartenir à SAS ou si l’aéronef est loué par d’autres.

Allez voir les Baleines en Catamaran

Selon DN, il est clair que le chef de SAS, Rickard Gustafson, estime que le nouveau type d’avion doit également être lié à de nouvelles conventions collectives plus abordables avec les pilotes et le personnel de cabine.

Les associations de pilotes réagissent fortement aux signaux du top management. Christian Laulund est le leader du SAS Pilot Group, une association des quatre associations de pilotes SAS au Danemark, en Suède et en Norvège. Il dit que les pilotes ne connaissent pas les détails des plans d’une nouvelle compagnie aérienne. Ils s’opposeront cependant à un plan selon lequel les emplois des pilotes SAS actuels sont transférés à d’autres employés.

Gustavson rejette les plans de SAS pour attaquer les pilotes.

– «Nous continuerons à développer notre activité avec les avions et les équipages en Scandinavie, et d’une manière qui nous permettra de développer notre cœur de métier en SAS», dit-il.

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui