Un 17 mai différent, mais tout aussi précieux - 3
Le drapeau norvégien. Photo : La Norvège aujourd’hui Media

Cette année, cela fait 150 ans que le premier défilé d’enfants a parcouru les rues d’Oslo. Ce ne sera pas le cas cette année, a déclaré la présidente du Parlement Tone Trøen dans son discours du 17 mai.

– « Le 17 mai de cette année sera plus calme et réfléchi, peut-être. Mais cela ne veut pas dire qu’il a moins de valeur », a déclaré la présidente du Parlement lorsqu’elle s’est adressée aux élèves de l’école Vålerenga à Eidsvolls plass devant le Parlement ce dimanche matin.

Découvrez les Aurores Boréales

«Elle a souligné que beaucoup cette année célébreront avec seulement leurs proches. Nous avons l’occasion de réfléchir un peu plus que d’habitude à ce que nous célébrons réellement », a-t-elle ajouté.

La dernière fois qu’il n’y a pas eu de défilé d’enfants le 17 mai, c’était pendant la Seconde Guerre mondiale.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

Notre croyance est que cela fait 75 ans que la Norvège est sortie de la guerre. En 1945, la paix qui venait d’être gagnée rendait encore plus merveilleux la célébration du 17 mai, a-t-elle souligné.

– « Nous pouvons également nous attendre à notre prochain 17 mai, lorsque tout le monde pourra à nouveau se rendre au défilé des enfants comme d’habitude. Au moins, nous avons le droit de célébrer cette année, même si c’est différent », a-t-elle déclaré.

« Notre conviction a montré que la Constitution a été le fondement de la société norvégienne et nous a donné une direction dans les bons et les moins bons jours. »

– « Cela vaut également cette année, pendant tous les travaux pour faire face à la crise du Coronavirus. La constitution a été le principe directeur dans la recherche de solutions politiques efficaces et le garant du fonctionnement du système démocratique et des droits de chacun intacts », a-t-elle déclaré.

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui