Garde prolongée d'un espion norvégien - 3

Le Norvégien, qui a été inculpé en août de partage de secrets d’État, peut être maintenu en détention jusqu’au 12 octobre.

Cela apparaît dans une décision de la Cour d’appel de Borgarting, écrit E24.

Le tribunal de district d’Oslo a voulu libérer l’homme, mais la décision a été contestée par la cour d’appel par le parquet.

Découvrez un magnifique Fjord

La cour d’appel estime, contrairement au tribunal de district, qu’il existe un risque de perte de preuves et a donc autorisé le maintien en détention de l’homme jusqu’à ce que le tribunal en décide autrement, mais pas plus longtemps que le 12 octobre.

Découvrez un magnifique Fjord

L’avocate de la défense de l’accusé, l’avocate Marianne Darre-Næss, écrit dans un SMS à E24 qu’elle examinera s’il y a lieu de faire appel de la décision.

L’homme a été interdit de lettres et de visites et d’interdictions de presse tout au long de sa période de prison.

Charge prolongée
L’homme a d’abord été inculpé de violation des articles 123 et 124 du Code pénal, qui traitent respectivement de la divulgation de secrets d’État et de la divulgation grossière de secrets d’État.

Avant la réunion d’emprisonnement au tribunal de district d’Oslo mardi, l’accusation a été étendue pour inclure également la corruption flagrante.

– « L’accusation comprend la corruption flagrante, entre autres parce qu’il a occupé un poste de confiance dans une entreprise qui gère des actifs importants », a déclaré l’avocate de police Line Nyvoll Nygaard dans PST à E24.

N’admet pas la culpabilité
C’est samedi 15 août que l’homme d’une cinquantaine d’années a été interpellé par le Service de sécurité de la police (PST) dans un restaurant d’Oslo. Il était alors avec ce que le PST croit un officier du renseignement russe.

L’homme était employé par DNV GL (anciennement Det Norske Veritas), où il travaillait avec la technologie des matériaux et l’impression 3D dans le domaine pétrolier et gazier.

L’accusé n’a pas plaidé coupable mais a admis lors de son interrogatoire avoir reçu de l’argent pour fournir des informations.

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui