Les membres du syndicat des bus votent en faveur de l'accord - il n'y aura pas de nouvelle grève des chauffeurs de bus en Norvège - 3

Le référendum sur le règlement des bus a montré que le camp du « oui » a gagné de justesse. Au total, 50,44 % des chauffeurs de bus ont voté « oui » au résultat de la médiation.

Vendredi, les organisations d’employés ont informé le conciliateur d’État de Norvège (Riksmekleren) qu’elles avaient accepté l’accord salarial pour les chauffeurs de bus.

Maintenant, il s’avère que le règlement a été accepté par une marge très étroite.

Allez voir les Baleines en Catamaran

Selon le syndicat Yrkestrafikkforbundet et Fri Fagbevegelse., lorsque les votes des quatre syndicats ont été additionnés, 50,44% ont voté « oui » et 49,56 % ont voté « non ».

Découvrez les Aurores Boréales

D’autres batailles à venir?

Le leader syndical Jim Klungnes à Yrkestrafikkforbundet a mis en garde contre de nouvelles batailles au sujet du règlement à venir.

« De nombreux chauffeurs de bus ressentent une grande frustration face à leur situation de travail », a déclaré Klungnes.

Le côté patronal, pour sa part, estime qu’ils ont fait de gros efforts pour parvenir à un accord.

Entre autres, les chauffeurs ont reçu une compensation pour des suppléments modérés lors du règlement principal coordonné en 2018.

Le salaire annuel moyen des chauffeurs de bus sera, après le règlement, de 463 000 NOK, a noté le PDG Jon H. Stordrange de NHO Transport.

« De nouveaux conflits évités« 

Il y a eu une rupture dans la médiation du règlement des chauffeurs de bus le 20 septembre, et tous les chauffeurs d’Oslo et de Viken ont été mis en grève le même jour.

Après onze jours, le 1er octobre, la grève a pris fin.

À un moment donné, plus de 8 000 des 12 000 chauffeurs de bus du pays étaient en grève, jusqu’à ce que les parties se mettent d’accord sur un nouveau règlement.

« Nous sommes heureux que le règlement soit désormais définitivement approuvé et qu’un nouveau conflit soit évité.

« Ainsi, les passagers peuvent avoir confiance dans les bus fonctionnant comme d’habitude pour se rendre au travail, à l’école et aux activités de loisirs », a noté Stordrange.

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui