De plus en plus de Norvégiens trichent aux examens universitaires - 3
Photo: Caméléon vert / Unsplash

En juillet, plusieurs universités et collèges norvégiens ont signalé davantage de tricherie pendant les examens.

À Oslo Met, 57 cas ont été traités jusqu’en juillet, contre un total de 49 pour toute l’année scolaire 2018/2019, a déclaré à l’époque le conseiller principal Marius Stene Fuglum à Khrono.

Aucun des cas n’était lié aux formulaires d’examen modifiés à la suite d’examens adaptés à la corona, selon Fuglum.

À l’Université d’Agder, il y a eu 37 cas jusqu’en juillet.

«Je n’ai jamais rien vécu de tel. Les cas vont du plagiat à la coopération », avait alors déclaré Ragnhild Skomedal à Norwegian Broadcasting (NRK).

De meilleures routines

L’augmentation de la tricherie peut également être liée à la mise en œuvre de meilleures routines à l’université.

À NTNU, le professeur Brynjulf ​​Owren de la Faculté des technologies de l’information et du génie électrique estime que les étudiants ont échangé des réponses lors d’un examen.

Selon Universitetsavisa, moins que d’habitude ont échoué à un examen à choix multiples et plus d’étudiants ont obtenu les meilleures notes.

Il y a également eu plus de tricherie au University College de l’ouest de la Norvège que d’habitude, a déclaré le vice-recteur à l’éducation Bjørg Kristin Selvik à Khrono à la mi-juillet.

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui