La Norvège enregistre un important arriéré d'affaires pénales en raison de la pandémie - 3
Photo: Gorm Kallestad / NTB

La pandémie corona a conduit à un important arriéré dans le traitement des affaires criminelles à travers le pays.

Lorsque le pays a fermé ses portes en mars, des milliers d’affaires criminelles prévues ont été reportées.

Allez voir les Baleines en Catamaran

Beaucoup d’entre eux attendaient déjà le traitement depuis longtemps, selon Norwegian Broadcasting (NRK).

Dans le district de police de l’Ouest, la direction a choisi de contacter un ancien employé. Elle a été autorisée à travailler en tant que procureur suppléant au tribunal de district de Bergen jusqu’en février.

Découvrez les Aurores Boréales

Høgheim est clair que le report des affaires pénales a plusieurs conséquences malheureuses.

« Heureux d’aider »

«Cela peut être un lourd fardeau pour les offensés et les accusés qui attendent une décision dans leur cas. Je suis heureuse de pouvoir aider avec cela », a-t-elle déclaré.

Les chiffres de l’administration judiciaire montrent qu’il y avait 3 920 affaires pénales ordinaires en Norvège qui n’avaient pas été traitées à la fin du mois d’octobre.

Dans le même temps, les tribunaux ont clos 3 978 affaires entre le 1er août et le 31 octobre.

Ce nombre élevé est dû à la diminution du nombre d’affaires et au fait que de nombreux juges ont occupé des postes temporaires cet automne.

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui