Le traitement des personnes âgées atteintes de coronavirus en Suède fustigé par l'autorité de contrôle - 3

De graves carences ont été découvertes dans les soins et le traitement des personnes âgées atteintes du COVID-19 dans les maisons de retraite en Suède. Un patient sur cinq n’a pas reçu de consultation médicale individuelle.

Les informations sont ressorties d’un examen national de l’autorité de surveillance suédoise IVO (Inspection for Care and Nursing).

«C’est une critique forte et très sérieuse. La législation précise ce à quoi les habitants peuvent s’attendre en matière de santé et de soins », a déclaré le Premier ministre Stefan Löfven.

Découvrez les Aurores Boréales

«Les régions doivent veiller à ce que chacun reçoive les soins auxquels il a droit, et cela n’a pas fonctionné», a-t-il ajouté.

Découvrez les Aurores Boréales

Veut être le meilleur du monde

Les personnes âgées de Suède «doivent bénéficier des meilleurs soins aux personnes âgées au monde», a ajouté Löfven.

IVO a conclu qu’aucune des régions sanitaires n’avait assumé la responsabilité de soins et de traitements sûrs adaptés aux besoins individuels des patients atteints de COVID-19 suspecté ou prouvé.

Un examen des dossiers médicaux montre qu’un cinquième des personnes âgées dans les maisons de retraite médicalisées n’a pas reçu de consultation médicale individuelle.

«C’est un nombre très élevé et ce n’est pas acceptable», a déclaré la directrice générale de l’IVO Sofia Wallström.

Aucune information

L’enquête a également montré que les personnes âgées et leurs proches n’avaient pas reçu d’informations.

Ils n’étaient pas non plus autorisés à recevoir des soins et des traitements en cas d’infection corona suspectée ou avérée.

Les décisions et la mise en œuvre des soins en fin de vie n’ont pas non plus été prises conformément à la réglementation en vigueur pendant la pandémie des personnes âgées dans les maisons de retraite.

Il est impossible de suivre les soins et le traitement des patients corona dans les maisons de soins infirmiers en raison de lacunes dans les dossiers des patients du service de santé primaire.

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui