Le parlement norvégien (Storting) a décidé de demander au gouvernement d’abolir l’interdiction nationale de servir des boissons alcoolisées. Le parlement souhaite que les municipalités à faible taux d’infection puissent servir de l’alcool en plus de la nourriture.

La position du Parlement est devenue claire lors d’un vote sur une proposition de Siv Jensen au nom du Parti du progrès (FRP) mardi après-midi.

«Le Storting demande au gouvernement de veiller à ce que les municipalités à faible pression infectieuse soient en mesure d’autoriser le service d’alcool en relation avec le service de nourriture», lit-on dans la proposition.

Jensen elle-même est surprise d’avoir réussi à remporter la majorité au Storting.

«Surprenant et gratifiant, obtenir une majorité pour une proposition sensée. Il n’y a aucune raison d’avoir une interdiction nationale de boire quand il y a une si grande variation de l’infection. Il est judicieux de permettre au moins de servir de l’alcool avec de la nourriture dans des endroits qui ont organisé des mesures de contrôle des infections », a déclaré Jensen.

Une majorité s’oppose à l’interdiction

Selon le journal Stavanger Aftenblad, le Parti travailliste (AP), le Parti du centre (SP), le Parti socialiste de gauche (SV), les Verts (OMD) et le Parti rouge (Rødt), et le FRP forment une majorité contre le interdiction nationale de servir d’alcool.

«Maintenant, le gouvernement doit donner suite immédiatement à la décision du Storting. Il n’y a aucune raison pour laquelle les municipalités à faible pression infectieuse ne devraient pas avoir la possibilité de servir de l’alcool dans le cadre du service de restauration après cette décision », a déclaré Jensen.

Lundi, le gouvernement a annoncé qu’il souhaitait maintenir l’interdiction de servir de l’alcool. Cependant, après le vote d’aujourd’hui, il devra permettre de servir dans les municipalités où la situation infectieuse le permet.

Experts divisés

Avant la décision de Solberg de prolonger l’interdiction de l’alcool lundi, l’Institut norvégien de la santé publique (FHI) avait recommandé au gouvernement de lever l’interdiction.

Dans le même temps, la Direction norvégienne de la santé a estimé que l’interdiction devait être maintenue pendant 14 jours supplémentaires.

«La FHI recommande de lever l’interdiction de servir de l’alcool, qui a été introduite le 4 janvier. La FHI recommande d’introduire les mêmes mesures qui étaient en vigueur à l’échelle nationale avant l’introduction de l’interdiction de servir de l’alcool», ont déclaré les nouvelles recommandations de la FHI.