Moins de Norvégiens se testent pour corona, et l'institut de santé ne sait pas pourquoi - 3
Photo: Vidar Ruud / NTB

L’Institut national de la santé publique (FHI) n’a aucune explication pour expliquer pourquoi moins de personnes se testent elles-mêmes pour le coronavirus au cours de la deuxième vague.

La FHI voit des signes que les taux d’infection au COVID-19 se stabilisent, mais en même temps, il y a une nette diminution du nombre de personnes testées.

Découvrez un magnifique Fjord

Selon le dernier rapport hebdomadaire de la semaine 47, 135 720 personnes au total se sont testées, soit une diminution de 16% par rapport à la semaine précédente.

« Nous ne connaissons pas tout à fait la raison », a déclaré vendredi à Nettavisen Karoline Bragstad, responsable de la section grippe et autres infections aéroportées de l’Institut norvégien de santé publique.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

Lors de la conférence de presse sur la situation corona mercredi, la directrice de FHI, Camilla Stoltenberg, a déclaré que la baisse du nombre d’infections pourrait être liée à une diminution du nombre de personnes testées.

Après une augmentation significative de l’infection ces derniers mois, d’abord lentement puis rapidement, à la semaine 47, pour la première fois depuis longtemps, le FHI a vu un nombre de nouveaux cas d’infection moins élevé que la semaine précédente.

«Au cours de la semaine 47, le nombre était plus bas pour la première fois que la semaine précédente. C’est la première fois depuis la première quinzaine d’octobre que nous voyons cela », a déclaré Stoltenberg.