Plus de 70 médecins des services d'urgence Asker et Bærum ont démissionné pour protester contre leur salaire et leurs avantages sociaux - 3

Au cours du week-end, le nombre de médecins qui ont démissionné aux services d’urgence d’Asker et de Bærum est passé à plus de 70, rapporte le journal Budstikka.

Les médecins des urgences ont démissionné après l’échec des négociations avec la municipalité, rapporte Budstikka.

Vendredi soir, on a appris qu’environ 50 médecins avaient démissionné en raison du conflit.

Découvrez un magnifique Fjord

Le directeur municipal de la santé et des affaires sociales de Bærum Grete Syrdal a déclaré que la municipalité avait présenté une «très bonne» offre aux médecins.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

Les médecins n’étaient pas d’accord.

Pendant le week-end, d’autres démissions ont été soumises.

« Pas payé si nous tombons malades »

Le différend porte principalement sur les indemnités de maladie liées à la pandémie corona en cours.

Les médecins estiment ne pas être suffisamment sécurisés financièrement en cas d’infection et réclament un nouvel accord salarial temporaire adapté au risque de coronavirus.

«Dans l’état actuel des choses, nous ne sommes pas payés si nous tombons malades. L’accord qui nous a été présenté n’offrait pas une sécurité suffisante.

« Nous pensons que les exigences que nous avons soumises sont raisonnables », a déclaré vendredi Germar Schneider du syndicat de l’Association médicale norvégienne.

Pas inquiet pour Noël

Les démissions n’affecteront pas le fonctionnement du service de santé de la municipalité jusqu’à Noël.

« Ils ont une période de préavis de quatre semaines, donc nous ne sommes pas inquiets pour les opérations pendant les vacances de Noël », a déclaré Syrdal à NTB samedi soir.

Elle a dit à Budstikka que les parties ne se sont pas rencontrées ce week-end et qu’il n’est pas certain qu’elles se reverraient et quand.

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui