95 Norvégiens sont morts dans des accidents de la circulation en Norvège l'année dernière, 82% d'entre eux étaient des hommes - 3

Pour la première fois depuis 1947, la Norvège a enregistré moins de 100 morts dans la circulation en un an. Mais en 2020, la proportion d’hommes morts dans la circulation est passée à 82%.

L’année dernière, 95 personnes ont perdu la vie dans la circulation en Norvège, soit 13 de moins que l’année précédente.

Le ministre des Transports et des Communications, Knut Arild Hareide (KrF / Parti chrétien-démocrate) qualifie ces personnages d’historique, et il dit que ce chiffre témoigne que les routes d’aujourd’hui sont plus sûres que jamais.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

«Nous ne pouvons toujours pas être heureux parce que nous avons encore beaucoup de chemin à parcourir avant que le nombre ne soit nul», a déclaré le ministre des Transports.

Allez voir les Baleines en Catamaran

«Nous savons que pour tous les 95 qui sont décédés, il reste des proches qui ont subi une grande perte. Mes pensées vont à eux », a déclaré Hareide.

La sécurité routière fonctionne

Trygg Trafikk se réjouit également que le nombre de morts dans la circulation soit désormais inférieur à 100.

Le directeur Jan Johansen de Trygg Trafikk est sobrement optimiste et estime que le fait que la Norvège ait réussi à réduire les 100 morts montre que les efforts ciblés en matière de sécurité routière fonctionnent.

«Néanmoins, nous avons encore un long chemin à parcourir pour atteindre la vision zéro selon laquelle personne ne doit mourir ou être gravement blessé dans la circulation. Nous dépendons d’une action politique continue », a déclaré Johansen.

Préoccupé par le nombre de blessés

L’Administration norvégienne des routes publiques estime que le développement devrait motiver les efforts déployés pour lutter contre les accidents sur les routes norvégiennes et souligne que de nombreuses personnes continuent d’être gravement blessées sur les routes norvégiennes.

«Nous nous sommes fixés des objectifs ambitieux. Mais malheureusement, nous n’avons pas vu une courbe descendante aussi prononcée pour les blessés graves que pour les accidents mortels de la route.

«En 2020, plus de 500 personnes ont été grièvement blessées dans des accidents de la circulation. C’est un chiffre important que nous prenons très au sérieux.

«La lutte contre les graves accidents de la circulation sur les routes norvégiennes se poursuit avec une vigueur sans faille», a déclaré Ingrid Dahl Hovland, directrice de l’Administration routière.

L’administration norvégienne des routes publiques souligne que la situation corona a changé les habitudes de conduite, ce qui a probablement affecté les statistiques d’accidents.

Les hommes au top à nouveau

Ce sont encore une fois les hommes qui excellent le plus négativement dans les statistiques d’accidents. Sur ceux qui sont morts sur les routes norvégiennes en 2020, 78 étaient des hommes et 17 des femmes. Au total, 82% des victimes de la circulation étaient des hommes.

L’année dernière, 71% des victimes de la circulation étaient des hommes, ce qui correspond à la moyenne des dernières années.

«Les femmes deviennent des usagers de la route de plus en plus sûrs. Malheureusement, on ne peut pas en dire autant des hommes.

«C’était encore plus clair en 2020 que les années précédentes. Il ne fait aucun doute que, parmi les hommes adultes, il existe encore un besoin de changement d’attitude et de comportement le plus marqué sur les routes », a déclaré Johansen.

Les statistiques montrent également une nette diminution du nombre de conducteurs et de passagers qui ont perdu la vie.

Il y avait 54 personnes dans une voiture qui ont perdu la vie en 2020, contre 71 l’année précédente.

«Il est bon que moins de personnes meurent au volant ou sur le siège du passager. Mais en même temps, nous devons garder à l’esprit qu’il existe d’autres groupes d’usagers de la route où le développement n’est pas aussi bon.

«C’est pourquoi il est plus important que jamais de travailler de manière holistique avec le travail de sécurité routière», a déclaré Johansen.

Plusieurs motocyclistes sont morts

Bien qu’il y ait eu moins de décès en voiture, 2020 a été une année plus sombre pour les motocyclistes.

Le groupe enregistre un nombre élevé de décès depuis de nombreuses années, avec une vingtaine d’accidents mortels par an. Cela s’est considérablement amélioré ces dernières années.

«Par conséquent, il est très triste de voir que le nombre de décès de motocyclettes a augmenté de quatre personnes depuis l’année précédente, et jusqu’à six depuis 2018. Il y a eu 20 décès en 2020. C’est plus de 20% des accidents mortels l’année dernière », a souligné Johansen.

La plupart des accidents mortels se sont produits dans le grand comté de Viken. Il a dépassé les statistiques pour la deuxième année avec 19 décès, le même que l’année précédente, tandis qu’Innlandet et Vestfold suivent avec 17 et 14 décès, respectivement.

Les deux comtés avec le moins de tués de la route étaient Agder et Møre og Romsdal, avec trois tués de la route dans chaque comté.

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui