Le drapeau norvégien sera hissé à New York lors de son entrée au Conseil de sécurité de l'ONU - 3

Lundi sera un grand jour au ministère norvégien des Affaires étrangères. Lundi, les drapeaux seront hissés à New York pour cinq nouveaux membres du Conseil de sécurité de l’ONU – dont la Norvège.

Le lundi 4 janvier est le premier jour ouvrable après la nouvelle année.

Les drapeaux seront alors hissés malgré le fait que la Norvège ait officiellement siégé au Conseil de sécurité le 1er janvier.

Découvrez les Aurores Boréales

La bataille de la Norvège pour obtenir le siège a duré 13 ans et a coûté au moins 34 millions de NOK.

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

Outre la Norvège, l’Inde, l’Irlande, le Kenya et le Mexique ont également été sélectionnés comme nouveaux membres.

« Opportunité unique »

La dernière fois que la Norvège a siégé au Conseil de sécurité, en 2001-2002, les attentats du 11 septembre aux États-Unis ont jeté une ombre lourde sur les travaux du Conseil.

Cette fois aussi, de grands défis nous attendent, notamment la pandémie de coronavirus et le changement climatique.

Dans le même temps, un siège au Conseil de sécurité de l’ONU offre une occasion unique de promouvoir les intérêts et les valeurs norvégiennes, a déclaré le Premier ministre Erna Solberg (H) au bureau de presse NTB lorsque la décision est devenue connue.

La Norvège peut utiliser son expérience diplomatique pour jeter des ponts et trouver des solutions, a noté le Premier ministre.

Parmi les questions sur lesquelles le gouvernement norvégien se concentrera, les suivantes revêtiront une importance particulière:

  • Protection des civils en temps de guerre.
  • La protection des enfants et des personnes exposés à la violence sexuelle et sexiste.
  • Participation des femmes aux travaux de paix et de sécurité.

Climat et sécurité

Le ministre des Affaires étrangères Ine Eriksen Søreide (H) mettra également à l’ordre du jour les menaces à la sécurité liées au climat.

«Le climat et les conflits sont liés, et le changement climatique exacerbe souvent les conflits sous-jacents», a déclaré Eriksen Søreide dans une déclaration au parlement norvégien (Storting) en décembre.

«Nous voulons contribuer à faire en sorte que des informations factuelles sur la pertinence du changement climatique dans les conflits dans chaque pays deviennent une partie des prémisses des décisions du Conseil», a-t-elle déclaré, soulignant que tous les membres du Conseil ne reconnaissent pas le lien entre le climat et la sécurité. .

L’ambassadrice de la Norvège à l’ONU, Mona Juul, représentera la Norvège au Conseil de sécurité.

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui