Chef de l'institut de santé: les causes des décès liés aux vaccins en Norvège n'ont pas encore été analysées - 3

Au total, 33 décès ont été signalés parmi les personnes vaccinées en Norvège. La relation causale n’a pas encore été analysée, a déclaré la chef de l’Institut national de la santé publique (FHI), Camilla Stoltenberg, lors d’une conférence de presse lundi.

Au total, 13 décès ont fait l’objet d’une enquête approfondie.

La semaine dernière, un bref rapport de l’Agence norvégienne des médicaments a déclaré que tous les receveurs des vaccins dans ces cas étaient vieux, «fragiles» et avaient des maladies graves.

Jusqu’à présent, en Norvège, ce sont avant tout les personnes vivant dans des maisons de retraite qui ont été vaccinées.

« Aucune analyse du lien causal n’a encore été faite », a déclaré Stoltenberg.

Aucune surmortalité détectée?

Il est important de se rappeler qu’environ 45 personnes meurent chaque jour dans des maisons de retraite en Norvège, il n’est donc pas certain que les décès représentent une surmortalité ou un lien de causalité, a souligné Stoltenberg.

«Mais il est concevable que certains de ceux qui ont reçu le vaccin soient si fragiles qu’on aurait peut-être dû songer à ne pas leur offrir de vaccin», a-t-elle ajouté.

C’est parce qu’ils sont si malades qu’ils peuvent s’aggraver à cause des effets secondaires normaux que les gens subissent lorsque le corps réagit en renforçant l’immunité.

Chaque cas doit être évalué

Les effets indésirables du vaccin les plus fréquemment rapportés sont des symptômes généraux.

Les symptômes gastro-intestinaux tels que la diarrhée, les nausées et les vomissements, et les symptômes respiratoires tels que la respiration sifflante et la toux font également partie des effets secondaires les plus fréquemment rapportés.

Stoltenberg a souligné que le conseil était tout le temps qu’il devrait y avoir une évaluation individuelle avant que le vaccin ne soit offert.

Plus de 40 000 Norvégiens ont été vaccinés à ce jour.

Steinar Madsen, directeur de l’Agence norvégienne des médicaments, a déclaré que les cas de décès de personnes fragiles sont rares et que plusieurs milliers de personnes fragiles ont été vaccinées sans issue fatale.