Photo: Heiko Junge / NTB

Les exploitations qui produisent des pommes de terre, des légumes, des fruits et des baies qui ont besoin de main-d’œuvre étrangère seront incluses dans un nouveau programme de documentation gouvernemental.

«Nous sommes dans une situation exigeante avec une forte pression infectieuse et la nécessité d’un contrôle strict des entrées.

«Le système de documentation de l’industrie verte fournira une assurance qualité qui sera d’une bonne aide pour les autorités frontalières lors du contrôle à l’entrée», a noté le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation Olaug Bollestad (KrF) dans un communiqué de presse.

Elle dit que le nouveau système fournira une bonne base pour évaluer si les règles d’octroi des exemptions des restrictions à l’entrée ont été respectées.

Mise en œuvre immédiate

Les entreprises qui produisent ou conditionnent des pommes de terre, des légumes, des fruits ou des baies peuvent soumettre des informations sur leurs besoins en main-d’œuvre étrangère.

Cependant, le personnel frontalier sera celui qui prendra la décision finale quant à savoir si les employés sont autorisés à entrer dans le pays, soulignent les directives.

Le programme sera administré par la Direction norvégienne de l’agriculture et sera mis en œuvre immédiatement.