Photo: Fredrik Hagen / NTB

L’Institut national de la santé publique (FHI) a émis une recommandation claire visant à vacciner toutes les personnes atteintes du syndrome de Down en Norvège qui ont 16 ans et plus.

Auparavant, les personnes atteintes du syndrome de Down n’étaient pas mentionnées parmi les groupes à risque de la liste des priorités de FHI, écrit le journal Klassekampen.

Mais maintenant, la FHI insiste sur le fait que les personnes atteintes du syndrome de Down peuvent se faire vacciner si elles souffrent de maladies neurologiques ou musculaires qui entraînent une diminution de la force de la toux ou de la fonction pulmonaire.

La clarification a été incluse dans les lignes directrices avant le week-end sous la section «Élaboration sur les groupes à risque».

«Plusieurs études montrent que le syndrome de Down augmente le risque d’une évolution grave du COVID-19. Toutes les personnes trisomiques de 16 ans et plus ont donc la priorité pour la vaccination », indique-t-il sur le site Internet de la FHI.

Le journal a déjà révélé de grandes variations entre les municipalités et les districts lorsqu’il s’agit de suivre la liste des priorités de FHI pour les groupes à risque.