Ministre norvégien: Certains demandeurs d'asile de longue durée doivent recevoir un permis de séjour - 3

Le gouvernement norvégien introduit une solution unique qui accorde la résidence à certains étrangers dont la demande d’asile a été rejetée et qui sont en Norvège depuis longtemps.

Le régime s’applique aux étrangers dont la demande d’asile a été rejetée mais qui, au 1er octobre, auront résidé en Norvège pendant plus de 16 ans après le dépôt de la demande d’asile.

Ils doivent également avoir un âge total et une durée de séjour d’au moins 65 ans. Le régime ne s’applique pas aux étrangers condamnés.

«Je suis heureux que nous ayons maintenant une solution en place pour ce groupe. Ils sont numériquement peu nombreux, mais ils sont dans une situation difficile. Il est néanmoins important de souligner qu’il s’agit d’une solution ponctuelle et qu’elle ne s’appliquera pas aux personnes ayant un casier judiciaire », a déclaré la ministre de la Justice et de la Sécurité publique Monica Mæland (H) dans un communiqué de presse.

Le temps de résidence en dehors de la Norvège est déduit du calcul et l’étranger doit avoir vécu en Norvège le 1er janvier 2019.

Accès temporaire

Les personnes concernées doivent demander à faire évaluer leur cas par rapport à la solution unique, qui prend effet le 1er juin. La date limite est le 1er décembre.

«Il y a des personnes qui, pour diverses raisons, ne peuvent pas être renvoyées dans leur pays d’origine, mais qui n’ont pas non plus obtenu de résidence en Norvège, ce qui leur donne la possibilité de participer à la société.

Mettre leur vie en attente si longtemps est exigeant, et ces personnes devraient obtenir une clarification », a déclaré le ministre des Enfants et de la Famille, Kjell Ingolf Ropstad (KrF).

La solution est temporaire et sera révoquée lorsque les cas concernés auront été traités.

Convenu en 2019

La plate-forme Granavolden de 2019 indique que le gouvernement «facilitera une solution unique pour les demandeurs d’asile plus âgés et non retournables qui vivent en Norvège depuis plus de 16 ans».

Cela signifie qu’une personne âgée de 47 ans et résidant en Norvège depuis 18 ans pourra faire une demande de résidence. Il en va de même pour une personne qui a 35 ans mais qui est dans le pays depuis 30 ans.

Absurde

Le porte-parole de la politique d’immigration du Parti du progrès (FRP), Jon Helgheim, a vivement réagi à la décision du gouvernement.

«C’est tellement triste qu’il y ait toujours des tricheurs et des demandeurs d’asile infondés à aider. Au moins maintenant, aucun immigrant clandestin ne voyagera volontairement », a-t-il dit à NTB.

Helgheim estime que les conservateurs se sont «livrés à une irresponsabilité totale pour donner aux démocrates-chrétiens une victoire symbolique dans la politique d’immigration».

«Un groupe a été constitué pour que 50 demandeurs d’asile puissent être récompensés pour avoir enfreint la loi. C’est absurde », a-t-il dit.

Helgheim estime que le schéma mis en place est complètement différent de celui que les démocrates-chrétiens ont vécu lorsque le Parti du progrès était au gouvernement.

«À ce moment-là, le régime aurait permis à moins de dix personnes de résider. Maintenant, les conservateurs ont accepté un programme qui donne au demandeur d’asile moyen la résidence permanente et tous les droits en Norvège en guise de récompense pour avoir enfreint la loi assez longtemps », a-t-il déclaré.